Votre journée type "anti-cholestérol"

Votre journée type « anti-cholestérol » ! (partie 2/2)

Nous avons vu dans la première partie quelles sont les idées reçues au sujet du régime anti-cholestérol et quels paramètres nutritionnels rectifier. Voici maintenant à quoi peut ressembler une journée type. Nous allons voir également ce qu’il faut faire en cas de prise de médicaments.

Journée type au régime anti-cholestérol

Petit déjeuner :

  • Tartines de pain multicéréales au levain ou seigle foncé au levain (pain bio).
  • Avec minarine (margarine allégée) non hydrogénée, riche en oméga-3, type St Hubert oméga-3.
  • Ou purée d’oléagineux : beurre d’amandes ou de noisettes (sans adjonction de sucre).
  • Yaourt de soja nature x 2 avec fruits rouges (frais ou surgelés) ou 250ml de lait de soja (+ fruits rouges en milkshake).

Homemade dessert with apple, nuts, yogurt and granola in glasses

Ou (option muesli maison) :

  • Flocons d’avoine nature.
  • Avec noix, noisettes, amandes et graines de lin.
  • Fruit frais de saison coupé en petits morceaux.
  • Lait écrémé ou d’avoine ou un mélange des deux.

Repas de midi :

  • Entrée de crudités et vinaigrette huiles olive/colza ou noix/colza ou olive/chanvre. On peut remplacer de temps en temps par ½ avocat.
  • Viande blanche ou poisson (maigre ou gras).
  • Légumes vapeur à volonté, avec un trait d’huile d’olive (+ épices et aromates).
  • Féculent à IG bas et modérément : lentilles, haricots secs, orge perlé, patates douces, etc.
  • Laitage maigre ou entremet végétal si pas de produits laitiers.
  • Fruit frais de saison (ou séché ou cuit si difficultés digestives).
  • Noix ou autres oléagineux si encore faim.

Collation de l’après-midi :

  • Fruits frais de saison.
  • Oléagineux : amandes surtout si faim persistante dans l’après-midi et début de soirée.
  • Eventuellement : 2 carrés de chocolat noir, à partir de 74% de cacao.

Repas du soir :

  • Entrée de crudités et vinaigrette huiles olive/colza ou noix/colza ou olive/chanvre. Peut être remplacée en hiver par une soupe ou des cuidités (poireau vinaigrette, pointes d’asperges, etc.).
  • Pas de protéines animales ou alors un peu de poisson.
  • Légumes vapeur à volonté, avec un trait d’huile d’olive (+ épices et aromates).
  • Féculent à IG bas modérément : lentilles, haricots secs, orge perlé, patates douces, etc.
  • Laitage maigre ou entremet végétal si pas de produits laitiers.
  • Fruit frais de saison ou compote avec cannelle de Ceylan (marque COOK®).

Autres :

  • Consommation très modérée d’alcool : 1 verre de vin rouge (Bordeaux) par jour.
  • Fromage 2 fois par semaine (chèvre ou brebis de préférence) matin ou midi, pas le soir.
  • Œuf plutôt le matin, parfois à midi, jamais le soir.

Mes conseils en cas de prise de statine

Il existe plusieurs catégories de médicaments anti-cholestérol. Les satines sont les plus couramment prescrites tout simplement parce qu’elles restent les plus efficaces pour la réduction du cholestérol total et du LDL. Ce type de médicament est un inhibiteur enzymatique. Les statines inhibent la HMG coenzyme A réductase, qui intervient dans les réactions en chaîne pour la formation du cholestérol. La formation de HMG coenzyme A est inhibée à partir de l’acétyl-CoA, ce qui stoppe la formation d’autres molécules en aval, dont le cholestérol en bout de chaîne :

Acétyl-CoA → (HMG-CoA réductase) → HMG-CoA → Mévalonate → Mévalonate Pyrophosphate → Isopentenyl Pyrophosphate → Geranyl Pyrophosphate → Farnesyl Pyrophosphate → Squalène → Cholestérol.

Les effets secondaires des statines :

Pain in a man's body. Isolated on white background. Collage of several photos

Les statines sont connues pour donner des effets secondaires importants au niveau des muscles (également au niveau du foie et des reins).

Cela peut se manifester par des crampes, des douleurs et une faiblesse musculaire. L’atteinte musculaire peut être évaluée en dosant des enzymes musculaires, les CPK. Elle peut aller, dans certains rares cas, jusqu’à la rhabdomyolyse (destruction des muscles) et à l’insuffisance rénale.

L’explication de tels effets secondaires :

L’atteinte musculaire trouve son explication dans ces fameuses réactions en chaîne. Le cholestérol partage les mêmes précurseurs que la coenzyme Q10 (ubiquinone) :

Farnesyl Pyrophosphate → Squalène → Cholestérol.

Farnesyl Pyrophosphate → Ubiquinone (CoQ10).

La CoQ10 est une molécule très importante dans la mitochondrie où elle joue un rôle dans la chaîne respiratoire (production d’énergie).

Ce qui est en fait primordial de savoir c’est que la déplétion en coenzyme Q10 est responsable de la souffrance musculaire, non seulement pour les muscles squelettiques, mais aussi pour les cellules du myocarde [1].

Coenzyme Q10, l’antidote des statines :

Si un traitement à base de statine est mis en route ou poursuivi, il est important de compenser le déficit (ou carence en cas d’effets secondaires) par la prise de CoQ10. Cette complémentation permettra de rétablir les taux physiologiques en CoQ10 et diminuera de façon significative les effets secondaires imputables aux statines [2]. Il est important de rappeler que l’extrait de levure de riz rouge (alternative naturelle aux statines) est aussi un inhibiteur de la HMG-CoA réductase. Cette phytothérapie peut présenter les mêmes inconvénients que les statines (levure de riz rouge = statine naturelle). Il faudra donc l’associer à la CoQ10.

Quelle posologie et quelle forme de coenzyme Q10 ?

Comment déterminer la quantité de CoQ10 à utiliser ?

Il y a deux approches possibles :

  • soit on réalise un dosage sanguin de la coenzyme Q10 (avec le dosage des CPK s’il y a des douleurs musculaires),
  • soit on prend des doses croissantes de CoQ10 jusqu’à trouver la dose efficace pour annihiler toute crampe ou douleur. La plupart du temps c’est cette deuxième option qui est choisie.

Quelle forme choisir ?

L’ubiquinol (forme réduite, non oxydée) semble supérieure à l’ubiquinone (forme réduite). Sa biodisponibilité est environ 3 fois supérieure [3,4]. De plus, on pense que notre capacité à réduire l’ubiquinone en ubiquinol réduit avec l’âge.

Découvrez le livre de Gian Paolo Littarru « Ubiquinol – Perspectives nouvelles de la forme la plus active de la coenzyme Q10 » en cliquant ici.

La vitamine K2, un autre élément important

En plus de diminuer la production de coenzyme Q10 les statines inhibent la synthèse de la vitamine K2. Or cette dernière est un cofacteur pour l’activation de la MGP (Matrix Gla Protein) qui protège les artères de la calcification. Une double complémentation ubiquinol/vitamine K2 (MK7) s’avère donc une option de choix en cas de prise de statine.

Références

  1. Nawarskas JJ, HMG-CoA reductase inhibitors and coenzyme Q10. Cardiol Rev. 2005 Mar-Apr;13(2):76-9.
  2. Caso et al, Effect of coenzyme Q10 on myopathic symptoms in patients treated with statins. Am J Cardiol. 2007 May 15;99(10):1409-12.
  3. Hosoe K, Kitano M, Kishida H, Kubo H, Fujii K, Kitahara M. Study on safety and bioavailability of ubiquinol (Kaneka QH) after single and 4-week multiple oral administration to healthy volunteers. Regul Toxicol Pharmacol. 2007 Feb;47(1):19-28.
  4. Littarru GP. Ubiquinol. Perspectives de la forme la plus active de la coenzyme Q10. 2014. Editions Medicatrix (Marco Pietteur).
  5. Okuyama H, Langsjoen PH, Hamazaki T, Ogushi Y, Hama R, Kobayashi T, Uchino H. Statins stimulate atherosclerosis and heart failure: pharmacological mechanisms. Expert Rev Clin Pharmacol. 2015 Mar;8(2):189-99.

Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)