[TWEET GM #27] De manger "plus de viande" à manger "moins de viande"... - Medicatrix
Médecine Fonctionnelle - Dr Georges MOUTON MD

[TWEET GM #27] De manger « plus de viande » à manger « moins de viande »…

Actualité brûlante du docteur Georges Mouton, médecine fonctionnelle.

DE MANGER “PLUS DE VIANDE” À MANGER “MOINS DE VIANDE”…

Laissez-moi vous résumer et vous mettre à jour en ce qui concerne ce sujet très « tendance ».

Je vois beaucoup de patients qui souffrent de maladies auto-immunes.

Le régime dit paléolithique a sans aucun doute le mérite de les aider du point de vue alimentaire, et la viande représente un élément clé de ce régime avec les autres sources de protéines et de graisses (comme le poisson, les œufs et les crustacés).

J’ai préconisé le régime alimentaire paléolithique pour mes patients auto-immuns de manière assez générale.

Reste que je recommande surtout des programmes diététiques hautement individualisés basés sur des tests biologiques complets.  Ces conseils alimentaires personnalisés peuvent être différents du régime alimentaire paléolithique standard, par ex. comprenant des légumineuses ou – du moins pour certains patients – une forme ou une autre de produits laitiers, toujours en fonction des allergies aux protéines laitières (IgG anti-caséine, IgG anti-bêta-lactoglobuline) et de l’intolérance au lactose.

Aujourd’hui, les choses ont évolué. Je compte maintenant beaucoup sur le génotype apoE car la présence de tout allèle E4 m’oblige à demander la restriction des aliments riches en cholestérol tels que la viande rouge, les produits laitiers et l’huile de coco (qui constitue un composant de base dans le régime paléolithique standard).

En outre, je suis préoccupé par la qualité de la viande dans le cadre de l’élevage intensif moderne qui conduit en outre à de vives inquiétudes concernant les traitements infligés au bétail.

Permettez-moi de le dire clairement : les grandes exploitations d’élevage industriel sont totalement inacceptables tant du point de vue médical (niveaux très élevés de contamination, infections, antibiothérapies lourdes, hormones) que sur le plan éthique. Ce qui est fait à ces pauvres animaux n’est rien moins que criminel.

C’est pourquoi vous commencez à m’entendre recommander, que ce soit pendant mes consultations ou sur mon site internet, une moindre consommation de viande.

En fait, je commence à m’inquiéter, et cela inclut des inquiétudes quant à la durabilité d’une forte consommation de viande lorsque nous considérons que nous avons dépassé le seuil des 7 milliards d’humains sur la planète.

C’est dans ce contexte novateur que j’ai offert à une de mes patientes la possibilité de s’exprimer via la citation #27.  Je la remercie pour la belle communication qu’elle nous a offerte.

Vous retrouverez son texte sous le titre “Bœuf” dans la rubrique des citations.

» Retrouvez tous les tweets du docteur G. Mouton sur son site internet.


FROM EATING “MORE MEAT” TO EATING “LESS MEAT”

Let me summarize and update you about this topic. I see many patients who suffer from autoimmune diseases. The so-called paleolithic diet has undoubtedly some merit to help them from the dietary point of view, and meat represents key component of such diet together with other sources of proteins and fats (such as fish, eggs, and shellfish). I did advocate paleolithic diet for my autoimmune patients, at least generally speaking.

The fact remains that I typically recommend highly individualized dietary programmes based on comprehensive biological tests, which may depart from standard paleolithic diet, e.g. including pulses or – at least for some patients – a form or another of dairy products depending on allergies (IgG antibodies against casein or beta-lactoglobulin) and on lactose intolerance.

Today, things have evolved. I now heavily rely on apoE genotype because presence of E4 allele(s) rules out high-cholesterol foods such as red meat (together with dairy products and coconut oil, which is a staple ingredient in standard paleolithic diet). Besides, I am concerned about the quality of meat given modern “confined animal feeding operations” (CAFOs) leading to extreme concerns both regarding what it does to humans and animals.

Let me state it clearly: CAFOs show totally unacceptable medically (heavy antibiotics/hormones use, plus high contamination/infection levels), even more ethically. What is done to poor animals is nothing less than criminal.

That is why you start hearing from myself during consultations or reading on this website recommendations to reduce meat consumption. Indeed, I am becoming concerned, and that includes worries about sustainability of heavy meat intake when we consider that we haven overpassed 7 billion humans on earth. In tune with this move, I have offered my QUOTE #27 to one of my patients who wanted to speak out. I thank her for a lovely communication that she has entitled ‘BEEF’: please read it in my “News”.

» Find all the tweets of doctor G. Mouton on his website.


In this revealing, and sometimes polemic, collection of articles, world renowned Functional Medicine expert Dr Georges Mouton MD, in collaboration with Nutritional Medicine expert Glen Matten, expose the myths, mistaken beliefs and preconceived ideas that exist in healthcare today. Embracing an evidence-based approach, combined with decades of clinical experience, they share an unrivalled commitment to the pursuit of optimum health status. The content of this explosive cocktail of articles will shock, inspire, and enlighten in equal measures, ultimately paving the way to a new powerful, preventive approach to health and the ongoing battle against chronic disease.

» Shop


Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)