Diabète, gestion des sucres et cholestérol - Medicatrix
Diabète, gestion des sucres et cholestérol

Diabète, gestion des sucres et cholestérol

Sommaire :

    Le sucre : de 7… à 70 kilos

    Ces 50 dernières années sont marquées par de grands changements dans notre alimentation, et pas forcément de manière positive : la consommation moyenne de sucre serait passée de 7… à 70 kilos! Une alimentation déséquilibrée (grignoter entre les repas, pains blancs, hamburgers, sucres rapides…) fournit plus de sucre que nécessaire par rapport à nos besoins énergétiques. Notre alimentation n’est plus en adéquation avec nos besoins.

    Contrairement aux minéraux et vitamines hydrosolubles, le sucre en excès ne peut pas être éliminé dans les urines. Ainsi, la présence de sucre dans les urines peut parfois signaler un diabète sucré.

    Le diabète

    Le diabète augmente partout dans le monde et près de la moitié des patients diabétiques décéderont de complications cardiovasculaires. Cette maladie se caractérise par un excès de glucose dans le sang, le sucre présent dans les aliments n’est plus assimiler dans les cellules car elles deviennent résistantes à l’insuline.

    Le diabète de type 1 nécessite un traitement quotidien par de l’insuline, par contre, le diabète de type 2, peut être suivi quotidiennement par une alimentation équilibrée et une activité physique régulière. En effet, à l’inverse du diabète de type 1, le diabétique de type 2 secrète de l’insuline mais l’organisme y reste insensible (on parle de résistance à l’insuline).

    Une alimentation équilibrée, le contrôle du poids et de l’exercice physique régulier peuvent permettre de gérer le diabète.

    Quelques conseils à mettre en pratique

    Stopper la cigarette

    Le tabac est un facteur de risque de survenue du diabète et un élément dégradant l’équilibre glucidique d’un diabète déjà installé car il augmente la résistance à l’insuline.

    Le diabétique fumeur voit augmenté le risque de crise cardiaque (infarctus) de 58%.

    Malgré cela, presque la moitié des patients diabétiques fumeurs n’ont jamais reçu de conseils fermes et répétés d’arrêt.

    L’hygiène de vie fait partie intégrante du traitement

    • La perte pondérale, même modérée, est efficace dans la prévention et le ralentissement de l’évolution du diabète. Pour aider à la perte de poids, les substituts de repas végétaux peuvent constituer une aide non négligeable, cela favorisera l’action de l’insuline. Par ailleurs, manger lentement permet de limiter la prise d’aliments « inutiles ». Manger trop rapidement nous pousse à manger plus que nécessaire, conduit à une prise de poids et favorise l’inflammation et le diabète.
    • Une activité physique quotidienne (marche rapide, aérobic, fitness) permet de maintenir le poids.
    • Préférez les modes de cuisson sans graisse et remplacez les graisses animales (beurre, margarine) par des matières grasses d’origine végétale.
    • Les polyphénols de l’huile d’olive agissent en prévention du diabète. Ils sont efficaces contre l’hyperglycémie et peuvent jouer un rôle dans la prévention des complications diabétiques associées au stress oxydant. Après deux mois de traitement, le taux de glucose dans le plasma des rats traités par l’hydroxytyrosol de l’huile d’Olive extra vierge a diminué de 55 % par rapport aux rats diabétiques non traités. Certains laboratoires proposent des produits efficaces à base d’hydroxytyrosol.
    • Favorisez la cuisine vapeur et conservez les légumes al dente.
    • Évitez de sauter les repas et de grignoter entre les repas (gâteaux, pâtisseries, chocolats…).
    • Limitez votre consommation de viandes rouges, charcuterie, préférez les viandes maigres (lapin, poulet) et mettez du poisson au menu (saumons, sardines…).
    • Oubliez les plats préparés et privilégiez les préparations maison, si elles contiennent du sucre, vous en serez conscients !
    • N’associez pas les sucres rapides aux protéines (steak frittes, hamburgers…) pour éviter les pics glycémiques.
    • Consommez 5 portions de fruits et légumes riches en fibres par jour ! Les pommes, riche en pectine, contribuent à limiter la hausse de la glycémie après les repas. Consommez-en minimum 3 par jour ! Ou utilisez les bénéfices de la Pectine de Citrus Modifiée. Les petits fruits rouges et noirs, comme les groseilles, les cassis, les fraises, les framboises, les myrtilles et les mûres, contiennent peu de fructose, et doivent être consommés régulièrement.
    • Tous les « légumes » qui sont en réalité des fruits, comme les tomates, les poivrons, les aubergines, sont bons pour la santé.
    Interdisez-vous les boissons sucrées, soda, boissons énergisantes, jus de fruits,… Le jus d’orange au petit-déjeuner est devenu courant mais est soupçonné de contribuer au diabète !

    Des sucres aux graisses

    Lorsque l’apport alimentaire en sucre est supérieur aux besoins, la mise en réserve par le foie et les muscles sous forme de glycogène est dépassée. Dans ce cas, une seconde forme de mise en réserve prend le relais. Elle est beaucoup moins limitée en quantité, mais constituée par les graisses.

    En cas d’apport trop important en sucre par l’alimentation, elles seront stockées sous forme de triglycérides, dans les cellules adipeuses, autrement dit, elles constitueront la cellulite! L’obésité, due à un excès de graisse, peut donc être le résultat direct d’un excès de sucre dans l’alimentation.

    La seule solution pour les éliminer sera de réaliser une activité physique d’endurance (course, vélo, natation, etc…), car après avoir épuisé vos réserves de sucres, les graisses seront ensuite dégradées. Malheureusement, les graisses sont difficiles à éliminer, mieux vaut donc adopter une hygiène alimentaire équilibrée pour éviter de devoir apporter de gros effort pour les éliminer.

    Des sucres au cholestérol

    Une étude récente montre que les personnes qui consomment le plus de sucre sont aussi celles qui ont le plus de cholestérol. Cette étude menée sur 6000 personnes à montré que les adultes mangent 2,5 à 3,5 fois trop de sucres. Or, le sucre augmente le taux de cholestérol dans le sang.

    Quelques conseils pour limiter votre taux de cholestérol

    • Consommez des fruits et légumes. Tous les fruits et légumes, par leur richesse en fibres, et en antioxydants  contribuent à une alimentation équilibrée et participent à la prévention des maladies cardiovasculaires. Tout comme pour la gestion des sucres, la consommation de 3 pommes par jour est recommandée. Elle permet une baisse de 5 à 10% du taux de cholestérol.
    • Utilisez les polyphénols de la Grenade fermenté. Des patients diabétiques de type 2 souffrant d’hypercholestérolémie, ayant consommé 50ml/jour de jus de grenade concentré, pendant 8 semaines, ont profité d’une réduction du taux de cholestérol LDL et cholestérol total, ainsi que d’une augmentation de la protection vasculaire (Rosenblat et al, 2006 ; Esmaillzadeh et alii, 2006). De plus, même si le jus de grenade est constitué d’une forte teneur en glucides (sucres), sous la forme fermentée le sucre n’augmente pas la glycémie, ni le cholestérol, ni les graisses. La forme « gélule » 100 % fermenté est encore mieux tolérée par les diabétiques car la valeur glucidique y est nulle.

    Certains laboratoires proposent des produits de jus de grenade fermenté.

    Par ailleurs, il a été démontré que l’activité de l’HMG-CoA réductase a significativement diminué dans les microsomes du foie de rats nourris avec une huile d’olive riche en hydroxytyrosol. Les polyphénols de l’huile d’olive extra vierge jouent un rôle important dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Dans un essai contrôlé randomisé à Naples, en Italie, 180 sujets souffrant d’un trouble métabolique ont été invités à suivre une alimentation méditerranéenne complétée en l’huile d’olive. Après 2 ans, il y avait une nette diminution du taux de cholestérol chez ces personnes.

    Les polyphénols de l’huile d’olive contribuent à diminuer le cholestérol en inhibant l’enzyme l’HMG-CoA réductase qui permet la fabrication du cholestérol, et d’autre part, en empêchant l’oxydation et donc le dépôt du cholestérol sur les vaisseaux sanguins.

    La consommation régulière de soja (25 à 30 g) est associée à une baisse de 10 à 15 % du taux de mauvais cholestérol LDL.

    Actuellement, de plus en plus de personnes, les jeunes comme  les moins jeunes, présentent des problèmes de diabète ou cholestérol. Le problème vient essentiellement du sucre ajouté aux préparations et des matières grasses cachées, résultat de l’industrialisation de notre alimentation. Autrefois, les repas préparés étaient très peu utilisés, on savait précisément ce qu’il se trouvait dans nos assiettes, les quantités de sucre et de matières grasses présentes. Alors, pourquoi ne reviendrions-nous pas au mode d’alimentation qu’utilisait nos grands-mères?

    Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

    Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

    Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)