Huile d’olive : l’oléocanthal tue les cellules cancéreuses en 30 minutes !

Huile d’olive : oléocanthal tue les cellules cancéreuses en 30 minutes !

On ne cesse de parler des bienfaits de l’huile d’olive, que ce soit à travers le témoignage de la coach culinaire Julie Minten, ou du chroniqueur gastronomique Guy Delville, mais aussi pour vanter ses bienfaits pour la santé (O. Le Gendre et al., L’oléocanthale induit la mort des cellules cancéreuses rapidement et sélectivement via la perméabilité de la membrane des lysosomes, 2015)

Que nous expliquent les dernières recherches au sujet de l’huile d’olive?

L’oléocanthal tue les cellules cancéreuses en 30 minutes !

Les avantages de l’huile d’olive de la diète méditerranéenne sont largement connus et surtout attribués à sa composition favorable en acides gras, mais aussi, et surtout, à la présence de composants phénoliques, aussi appelés polyphénols.

Tout récemment, des scientifiques américains de l’Université Rutgers et du Hunter College de la City University of New York ont publié leurs recherches sur l’effet anti-cancer d’un composant particulier de l’huile d’olive : l’oléocanthal (en février 2015, dans le périodique Molecular & Cellular Oncology).

Dans cette étude, ils concluent que l’oléocanthal pénètre à l’intérieur des cellules cancéreuses et y détruit les lysosomes, plus gros et plus fragiles dans les cellules cancéreuses que dans les cellules saines. Ainsi, la cellule «malade» finit par mourir. Par contre, les cellules saines, elles, demeurent intactes.

L’autre surprise intéressante pour ces chercheurs a constitué la rapidité avec laquelle cette molécule a tué les cellules cancéreuses : en à peine 30 minutes, alors que plusieurs heures sont nécessaires en général!

Quelle quantité d’huile d’olive ajouter pour un effet anti-cancer?

Les résultats de cette étude menée sur des cultures de cellules cancéreuses sont prometteurs! En utilisant une formule en pharmacologie qui permet de convertir la dose chez l’animal à la dose chez l’homme, nous pouvons déduire que l’homme aurait besoin de 73 mg d’oléacanthal par jour pour tuer ses cellules cancéreuses.

Dans les huiles d’olive traditionnelles de bonne qualité, vous trouverez 175 mg/kg d’oléocanthal (moyenne internationale). Cela veut dire  que vous devriez en consommer 800 ml/jour… Totalement
impossible !

Par contre, de manière intéressante, certaines huiles d’olive cultivées dans un environnement aride possèdent beaucoup plus d’oléocanthal que les huiles d’olive traditionnelles. Mais c’est bien connu, l’oléocanthal est le composant de l’huile d’olive qui est responsable du goût amère, ce qui n’intéresse évidemment pas les industriels qui font tout pour l’éviter et privilégient ainsi le goût de leur huile au détriment des effets santé.

Heureusement, certains fabricants s’intéressent beaucoup plus aux effets bénéfiques potentiels pour la santé. C’est pourquoi il existe une huile d’olive particulière cultivée dans un désert de rocaille au Maroc. Celle-ci contient 8 fois plus d’oléocanthal par rapport aux huiles d’olive traditionnelles, elle se nomme Olivie Plus 30x. Son goût surprend, mais elle ravit les gastronomes à la recherche de nouvelles sensations gustatives. Comme l’explique la coach culinaire Julie Minten

Olivie Plus 30x sent les olives noires qu’on grignote à l’apéro au soleil. Elle a un goût de tapenade, très légèrement amère, douce et reconnaissable. A elle seule elle pourra sublimer une tomate bien mûre et sucrée.

Les scientifiques, quant à eux, l’apprécient pour ses propriétés anti-cancers. Le professeur Mohamed Benlemlih, professeur et chercheur à l’université USMBA à Fès au Maroc, où il y est directeur du laboratoire de biotechnologie nous explique :

J’avais moi-même entamé des recherches au sujet de l’oléocanthal avec le Pr Cresteil (directeur du laboratoire de chimie naturelle du CNRS de Gif-sur-Yvette) dans le cadre d’un projet international.  Nous travaillions plus particulièrement sur l’huile d’olive Olivie Plus 30x issue d’un environnement aride et donc beaucoup plus riche en polyphénols, et notamment en oléocanthal. Cependant, plusieurs évènements dans nos carrières respectives ont ralenti notre travail. Aujourd’hui, je suis heureux que de  grands laboratoires étasuniens ait publié ces résultats.

Ce qui est intéressant, c’est que l’huile d’olive sur laquelle nous travaillons contient jusqu’à 1400 mg/kg d’oléocanthal (sous la forme hydroxytyrosol et tyrosol). Nous pouvons donc conclure qu’une moindre dose de cette huile est nécessaire par rapport aux huiles d’olive traditionnelles et une prise quotidienne de cette huile d’olive riche en polyphénols est très certainement très bénéfique.

Bien entendu, nous pensons également que l’intérêt des huiles d’olive concerne tout le spectre des polyphénols et non pas uniquement l’un de ses composants. L’oléocanthal présente des effets bénéfiques, mais l’oleuropéine également… Nous nous réjouissons de la publication d’autres études futures menées chez les animaux et l’homme confirmant tous ces bienfaits pour la santé.

 

Polyphénols d'huile d'olive

Polyphénols d'huile d'olive, trésors santé!

Polyphénols aux actions antioxydantes, anti-inflammatoires, anti-cancéreuses, anti-vieillissement et protectrices cardio-vasculaires.

Pour tout savoir sur l'huile d'olive, télécharger ce livre, en version numérique (pdf), gratuitement en remplissant les champs ci-dessous :

Vite, regardez dans votre boîte email. Et bonne lecture. ;)