Germe de blé fermenté, miracle santé à travers les âges!

Sommaire :

    Des actions anti-cancer scientifiquement prouvées

    Au cours de la période 2004-2008, le cancer a représenté la première cause de décès en France chez l’homme (33 % de l’ensemble des décès masculins) et la deuxième cause chez la femme (24 % de l’ensemble des décès féminins). Et ces chiffres ne cessent d’augmenter au cours des années.

    Un extrait de germe de blé fermenté, par la levure de boulanger, a été le sujet de nombreuses études et recherches, que ce soit in vitro sur différentes lignées cellulaires, in vivo chez des animaux ou dans des études cliniques chez l’homme. Ces études ont montré que le germe de blé fermenté a de puissants effets anti-cancer et immunomodulateur. Depuis plus de 10 ans, il est utilisé comme adjuvant aux thérapies conventionnelles contre le cancer (radiothérapie, chimiothérapie et chirurgie) dans de nombreux pays (Italie, Hongrie, USA, Russie, Espagne, Finlande, Roumanie, Australie…).

    Une action anti-cancer sur tous les types de cancer !

    Actuellement, les études sur le germe de blé fermenté montrent qu’il agit sur différents types de lignées cellulaires. Il est efficace, que ce soit sur les cellules cancéreuses du poumon, de la prostate, du sein, du pancréas, les lymphomes et leucémie. Ce qui est formidable, c’est qu’il ne semble pas que le germe de blé soit spécifique à un cancer en particulier.

    Action anti-cancer !

    • Le germe de blé fermenté déjoue les systèmes de défenses mis en place par les cellules cancérigènes pour contrer la prolifération des cellules cancérigènes !
    • Il change la biochimie et le fonctionnement interne des cellules tumorales.

    Le germe de blé fermenté inhibe la croissance de cellules de la leucémie en induisant leur apoptose par l’activation de la caspase-3 qui catalyse le clivage de l’enzyme PARP (une enzyme surexprimée dans les cellules cancérigènes pour protéger l’ADN des erreurs liées à leur réplication rapide). Ainsi, les cellules cancéreuses sont davantage sensibles aux chimiothérapies dont le but est de cibler la destruction de l’ADN. Les cellules cancéreuses n’arrivent plus à réparer les dommages causés à l’ADN par les chimiothérapies. Le germe de blé fermenté améliore l’efficacité des traitements conventionnels.

    Il améliore la réponse immunitaire cellulaire, le plus efficace de nos agents anticancéreux

    Il stimule la production de certaines cytokines aidant le système immunitaire à attaquer les cellules cancéreuses. Le germe de blé fermenté aide également la production d’un médiateur spéciale nommé ICAM. En présence d’ICAM, les cellules immunitaires peuvent traverser facilement la paroi capillaire et détruire les cellules malignes infiltrées dans les tissus voisins.

    Certaines tumeurs sont capables de secréter CMH-1 à un taux plus élevé pour tromper le système immunitaire en se déguisant en cellule normale. En augmentant le taux de CMH-1, la tumeur se fait reconnaître comme inoffensive par le système immunitaire et se développe sans se faire détecter. Le germe de blé fermenté diminue le taux élevé de CMH-1 dans les cellules tumorales qui deviennent des cibles pour les cellules Natural Killer, « cellules tueuses naturelles », qui diminuent l’activité métastasique des cellules cancéreuses.

    Le germe de blé fermenté affame les cellules cancérigènes !

    Contre la cachexie et la fatigue

    Les cellules cancérigènes consomment 10 à 50 fois plus de glucose que les cellules normales, privant les cellules saines de leur nourriture et causant la cachexie chez les patients (perte de poids importante), l’une des causes de la mortalité des cancers car les patients sont plus faibles et plus sensibles aux infections et plus fatigués par les traitements conventionnels.Mais le germe de blé fermenté permet de bloquer la prise de glucose spécifiquement dans les cellules cancéreuses, les privant de leur source d’énergie, réduisant leur habilité à croître et proliférer, et finalement, causant leur mort cellulaire par apoptose, sans effets nocifs envers les cellules saines.

    Le germe de blé fermenté affame les cellules cancéreuses et les empêche ainsi de se reproduire. Le germe de blé fermenté non seulement ne permet pas aux cellules cancéreuses de produire de l’ADN,– l’élément clé de la croissance cellulaire à partir du glucose, mais il dévie le processus biochimique pour produire davantage de graisse et aide ainsi à atténuer la cachexie qui peut être très grave parfois même fatale. Les études ont prouvé que l’arrêt de la perte de poids ou, au moins, la diminution de sa vitesse est bénéfiques et peut prolonger la vie des patients souffrant d’un cancer. 

    Certains laboratoires proposent des produits efficaces à base de germe de blé fermenté, cliquez-ici pour les découvrir.


    Annonce Google


    Il accélère la mort des cellules cancéreuses

    La 1ère façon du germe de blé fermenté de tuer les cellules cancéreuses est de les empêcher d’utiliser le glucose pour se diviser et se disséminer. La seconde façon du germe de blé fermenté pour combattre le cancer est de l’empêcher de se réparer. Les cellules cancéreuses se répliquent et se reproduisent rapidement et chaotiquement, ce qui engendre des mutations et des erreurs. C’est pourquoi les cellules cancéreuses surexpriment beaucoup de PARP (poly-ADP-ribose) pour réparer l’ADN avant la division cellulaire. Sans PARP, les cellules cancéreuses ne peuvent terminer la réplication de l’ADN. Quand il n’y a plus de PARP pour réparer les dommages de l’ADN, l’enzyme CASPASE-3 débute le programme de mort cellulaire (apoptose).

    Le germe de blé fermenté permet d’accélérer l’apoptose des cellules cancéreuses en inhibant l’enzyme PARP et en augmentant la production de CASPASE-3.

    Ainsi, le germe de blé fermenté améliore l’énergie, l’état général et la qualité de vie des patients atteints de cancer. Des publications prestigieuses et des essais cliniques rendent compte des résultats prometteurs du germe de blé fermenté chez des patients atteints de cancer, il accroît l’efficacité des chimio- et radiothérapie, et diminue leurs effets secondaires :

    Le germe de blé fermenté ralentit la progression de la maladie et améliore la survie des patients atteints de cancer du côlon à un stade avancé

    Les cancers du côlon et du rectum sont parmi les plus fréquents (+ de 36000 nouveaux cas par an). Responsables d’environ 17 000 décès par an, ces cancers peuvent le plus souvent être guéris s’ils sont pris à temps.

    Etudes cliniques chez des patients atteints de cancer du côlon et suivant ou non un traitement avec le germe de blé fermenté

    Dans une étude recrutant 170 patients avec cancer du côlon. Le germe de blé fermenté permet de réduire de 82% l’apparition de nouvelles tumeurs et de diminuer de 67% les métastases par rapport au groupe qui ne prenait pas de germe de blé femrenté. Le groupe qui prenait quotidiennement du germe de blé fermenté comprenait 62% de morts en moins. Cette étude a permis de montré que le germe de blé fermenté permet de prolonger la vie des patients atteints de cancer du côlon.

    Une autre étude impliquant 30 patients atteints d’un cancer du côlon à un stade avancé s’est déroulée. Tous ont subi une chirurgie, 12 d’entre eux ont pris le germe de blé fermenté. Après 9 mois, les résultats sont sans conteste meilleurs pour le groupe bénéficiant du germe de blé. Aucun des patients présentaient une progression de la maladie, alors que dans le groupe contrôle, 3 patients sont décédés de la maladie et un autre a développé des métastases.

    Une 3ème étude impliquait 34 patients souffrant d’adénocarcinome du rectum ou du colon. Après chirurgie, 17 suivaient le traitement conventionnel et les 17 autres patients bénéficiaient, en plus du traitement conventionnel, d’une dose quotidienne de germe de blé fermenté. Après 56 mois, le taux de survie du groupe germe de blé était bien meilleur.

    Ces études montrent que le germe de blé diminue la progression de la maladie et améliore la survie des patients atteint de cancer du côlon. De plus, le traitement avec le germe de blé ne provoque pas d’effet secondaire important. Seul des perturbations gastro-intestinales ont été relevées.

    Secondaires :

    Le germe de blé fermenté ralentit la progression de la maladie et améliore la survie des patients atteints de mélanome à un stade avancé

    Etudes cliniques chez des patients atteints de mélanome de stade III (haut risque de mort) et suivant ou non un traitement avec le germe de blé fermenté

    Une étude randomisée d’une durée de 7 ans sur 46 patients atteint de mélanome de stade III (type de cancer défini comme à haut risque de récurrence et de mort). Les recherches ont montré que le germe de blé permet d’augmenter le temps de survie des patients. Après 1 an, il y avait beaucoup plus de patients dans le groupe contrôle qui présentaient des signes de progression de la maladie ; 75% du groupe contrôle voyaient la maladie progresser alors que dans le groupe germe de blé fermenté, seulement 36% ont eu des signes de progression de la maladie. Le germe de blé fermenté permet de réduire de 40% le risque de progression de la maladie chez des patients après chirurgie et supplément en germe de blé (9 g/jour).

    Le germe de blé fermenté boost le système immunitaire, même lorsqu’il est soumis à rude épreuve pendant les traitements oncologiques conventionnels

    L’une des études les plus intéressantes montre les effets bénéfiques du germe de blé fermenté sur des enfants atteints de cancer. Les traitements des cancers chez les enfants nécessitent souvent de nombreuses séances de chimiothérapies pouvant être à l’origine de neutropénie (diminution anormale des globules blancs), accompagnée de beaucoup de fièvre et d’infection, dont les conséquences sont parfois mortelles. Dans une étude réalisée sur 22 enfants avec différentes tumeurs cancérigènes, un total de 30 épisodes de neutropénie est apparu dans le groupe qui prenait du germe de blé fermenté pour 121 cycles de chimiothérapies, alors que 46 épisodes de neutropénie s’est présenté dans le groupe contrôle pour seulement 106 cycles de chimiothérapies. L’état du système immunitaire dans le groupe consommant le germe de blé fermenté était plus proche de la normale et les enfants avaient la possibilité de suivre plus de séances de chimiothérapies ce qui augmentait leur chance de survivre au cancer.

    Dans chacune des études cliniques, que ce soit chez des patients atteints de cancer du côlon, de mélanomes…, les analysent révèlent que le traitement conventionnel accompagné par le germe de blé fermenté est plus efficace que le traitement seul. Le germe de blé fermenté améliore la qualité de vie des patients (gain de poids et d’appétit), il diminue la progression de la maladie (mort, récidive de la tumeur, nouveau site de métastase) grâce à son action immunomodulatrice et antioxydante.

    Gardez le germe de blé fermenté dans un coin de votre tête. Parlez-en à votre famille et à vos amis. Il pourrait un jour, sauver votre vie ou celle de vos amis.

    Szent-Györgyi, découvre en 1er les actions anti-cancer du germe de blé fermenté et Hidvegi prie pour faire connaitre cette action

    Szent-Györgyi est un chercheur de renommée, récompensé par un prix Nobel de médecine en 1937 pour sa découverte de la vitamine C. Ce lauréat du prix Nobel de médecine a remarqué que les cancers étaient moins fréquents dans les populations qui consommaient de grandes quantités de pain complet, comparés aux populations qui n’en consommaient que peu, voire pas du tout. Après la seconde guerre mondiale, Györgyi  émet l’hypothèse que le germe de blé fermenté est une puissante source d’une substance anti-cancer et il à l’idée de concentrer ce composant à l’aide de la levure de boulanger, via une fermentation.

    Après son décès, le biochimiste Hidvegi continue les recherches sur le germe de blé fermenté. Lorsqu’il manque de subsides pour poursuivre ses études, en tant que croyant, il prie la vierge Marie de lui venir en aide. Un miracle se produit le jour suivant : il reçoit les secours d’une riche personne qui lui verse les finances nécessaires pour qu’il poursuive ses recherches. Aujourd’hui, la substance active anti-cancer du germe de blé se nomme Avemar, en souvenir à Ave Maria qui est venue en aide à Hidvegi.


    gdbf

    Ce livre évoquera les actions d’un extrait de germe de blé fermenté unique, sujet de nombreuses études, que ce soit in vitro sur différentes lignées cellulaires, in vivo chez des animaux ou dans des études cliniques chez l’homme. Ces études ont montré que le germe de blé fermenté regorge de puissants effets anti-cancers et immunomodulateurs. Depuis plus de 10 ans, il est utilisé comme adjuvant aux thérapies conventionnelles contre le cancer (radiothérapie, chimiothérapie…) dans de nombreux pays (Italie, USA, Russie, Finlande, Australie…), et commence à se faire connaître en France depuis peu.

    Commander ce livre
    Télécharger gratuitement ce livre en PDF

    Les pathologies en relation avec l'article

    Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

    Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

    Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)