Substitut végétal de repas, faut-il y croire?

Sommaire :

    62% des Français souhaitent perdre du poids, peu y parviennent

    En France, ~30% de la population est en surpoids et 6 millions de Français sont obèses. Sans oublier le quart de la population féminine qui souhaite perdre du poids. La majorité de la population suit des régimes, mais n’en voit pas les résultats. Parmi tout l’arsenal médiatique déployé par les médias, comment orienter votre choix vers le régime adéquat ?

    Les substituts de repas pour perdre des kilos

    Les substituts de repas ont pour but de remplacer un ou plusieurs repas de la journée. Ils apportent des protéines, des fibres, des minéraux et des vitamines pour que l’organisme ne souffre pas de manque pendant cette période de restriction calorique. Un substitut de repas est supposé faire perdre du poids car il apporte peu de graisses et de sucres afin que l’organisme puise dans ses réserves pour fonctionner. Idéalement, ils sont sans gluten, ni lactose, ni colorant et sans tout autre produit chimique inutile. Ils conviennent ainsi très bien aux personnes intolérante/allergique au gluten ou au lactose. Certains labos proposent des produits innovants pour perdre du poids à découvrir en cliquant-ici.

    Désavantages des substituts de repas traditionnels riches en protéines… et pire encore, en protéines animales

    Perdre du poids tout en restant en bonne santé ne peut se faire que par une diminution modérée de calories mais pas avec des régimes drastiques sans apport protéiné ou encore des régimes « je mange seulement la moitié » dans le cadre d’une alimentation équilibrée combinée à de l’exercice ou sport réguliers.

    C’est surtout le remplacement du repas du soir par un substitut de repas pauvre en calories, mais de qualité, qui peut aider à maintenir le poids voulu ou aider à le diminuer.

    Les substituts de repas traditionnels combinent les protéines animales et végétales (par exemple la protéine de lait, de yogourt ou de petit-lait avec de la protéine de soja) et ont tous un effet acidifiant sur le métabolisme à cause de leur richesse en protéines, c’est-à-dire que la charge acide potentielle des reins (PRAL) est élevée, valeur PRAL positive. De plus, on retrouve le plus souvent dans ces régimes, des liaisons minérales, comme par exemple du chlorure de potassium et du phosphate de calcium qui n’ont pas d’effet alcalinisant sur le métabolisme.

    Les régimes et la réduction de poids mènent à un métabolisme du catabolisme et renforcent la formation des céto-acides – une cause importante de l’indisposition typique en cas de régime. Cela entraîne une augmentation de la perte de protéines, glucides, eau et électrolytes. Souvent se développe ce qu’on appelle une acidose de régime. Lors de la décomposition des graisses, des corps cétoniques se forment comme produits intermédiaires, dont la concentration augmente dans le sang à cause de la décomposition accrue des graisses. Dans le cas de régimes riches en protéines (animales et végétales) on en arrive à une surcharge de l’organisme et des reins en acides métaboliques à cause des protéines riches en soufre, la cystéine et la méthionine. La forte teneur en protéines peut combattre la dégradation musculaire mais renforcera en même temps l’acidose métabolique.

    Les hydrates de carbone simples passent pour nocifs parce qu’ils provoquent une augmentation de la glycémie alors que les hydrates de carbone complexes sont des composants précieux de l’alimentation et fournissent en même temps des fibres précieuses. Il en va de même pour les protéines. Des quantités élevées qui arrivent rapidement surchargent le métabolisme et l’intestin (métabolisme de la putréfaction, formation d’ammoniac). Seule une faible quantité est utilisée pour fabriquer du muscle, la plus grande partie doit être décomposée en glucose, ammoniac et urée. Aux USA, où le boom du régime riche en protéines et pauvre en carbone appartient déjà au passé, « The American Heart Association », parmi d’autres, met en garde: « les personnes qui suivent un régime riche en protéine risquent de manquer de vitamines et de minéraux et d’avoir des problèmes au cœur, aux reins et au foie » . C’est surtout le potassium que l’on élimine le plus (environ 3 fois plus que le sodium) lors de cures d’amaigrissement et de régimes. C’est d’autant plus problématique qu’une acidose peut apparaître lors de cures d’amaigrissement et de régimes. C’est alors à ce moment que le potassium est particulièrement important pour l’équilibre acido-basique intracellulaire. Biologiquement l’organisme humain est adapté à une forte teneur en potassium dans l’alimentation. L’alimentation paléolithique fournissait environ 11 g de potassium par jour, alors que la consommation moyenne aujourd’hui est de plus ou moins 3 g. C’est l’alimentation végétale qui nous fournit le plus de potassium.

    Perdre de kilos sans les reprendre avec les régimes alcalins végétaux

    Les substituts de repas les plus efficaces sont ceux riches en fibres alimentaires, d’origine végétale, non transformées par les enzymes de la digestion. Elles se trouvent dans les légumineuses (pois, pois chiche, psyllium…) et dans l’amaranthe.

    Surtout, évitez les substituts de repas avec des substances ajoutées dont nous nous passons bien, comme le gluten, les produits lactés, les édulcorants, les additifs, les conservateurs, les arômes…

    Veillez à ce que le substitut de repas de votre choix comportent ces mentions : ne contient ni gluten, ni produits lactés, ni édulcorants, ni additifs, ni conservateurs, ni arômes.

    Ils doivent contenir une teneur élevée en protéines et procurer un effet alcalin sur l’organisme à l’aide de minéraux alcalins.

    Et surtout, ils doivent être riches en fibres végétales qui permettent d’augmenter la sensation de satiété et agissent comme coupe faim.

    C’est prouvé, les fibres végétales agissent comme « coupe faim » !

    Plusieurs publications scientifiques démontrent que les fibres apaisent l’appétit. Elles déclenchent et maintiennent la sensation de satiété (sensation d’avoir suffisamment mangé). Vous en retrouvez notamment dans le psyllium, les pois, pois chiche et l’amaranthe.

    Une étude a évalué l’effet des fibres d’un repas constitué de carottes sur la satiété après le repas. Le repas était composé de 200 g de carottes sous 2 formes différentes : entières (contenu en fibres intacts) ou uniquement les nutriments de la carotte (absence de fibres). Résultat : les repas avec carottes entières, et donc avec fibres intactes, montrent une satiété significativement plus importante.

    Les fibres ont un fort pouvoir d’absorption de l’eau et augmentent le volume du bol alimentaire. Une fois l’estomac remplit il informe rapidement votre cerveau que vous n’avez plus faim. Grâce aux fibres, vous êtes rassasiés et ne mangez plus inutilement. De plus, la viscosité des fibres supprime la sensation de faim après le repas. Grâce aux fibres la satiété dure des heures après le repas, ainsi, vous ne grignotez plus entre les repas.

    L’OMS (1) recommande que les protéines participent aux apports énergétiques quotidiens à hauteur de 10 à 15 %.  Les Français consomment généralement assez, voire trop, de protéines mais surtout d’origine animale.

    C’est pourquoi les légumineuses, végétaux riches en protéines, sont conseillées dans le cadre d’un régime alimentaire visant à la perte de poids, tout en favorisant le bien-être et la réduction des risques de maladie. Elles sont pauvres en sodium et constituent une excellente source de fibres solubles et insolubles, de glucides complexes, de vitamines B et de minéraux, (calcium, fer et potassium).

    Privilégiez les substituts de repas

    • 100% végétaux,
    • riche en fibres alimentaires provenant de légumineuses et amaranthe qui permettent de stopper les grignotages et fringales
    • riches en protéines végétales de qualités qui boost le tonus,
    • sans ces ajouts néfastes pour la santé : gluten, lactose, édulcorants, additifs, conservateurs, arômes.
    Ces substituts de repas vous ferons perdre des kilos, sans les reprendre, et sans aucun risque de carence.

    Les pathologies en relation avec l'article

    Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

    Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

    Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)