L’acidose – mythe ou vrai problème ?

Acidose – mythe ou vrai problème ? (partie 3/3)

Du potassium, magnésium et calcium alcalinisants pour des os solides et des muscles puissants

L’équilibre acido-basique est étroitement lié à l’équilibre minéral. L’équilibre minéral est important pour le fonctionnement des pompes qui désacidifient nos cellules. Une alimentation acidifiante nuit au fonctionnement des pompes cellulaires autant qu’une alimentation riche en sodium et pauvre en potassium.

Les conséquences d’une pompe sodium-potassium et sodium-acide peuvent être entre autres la résistance à l’insuline, l’hypertension et des perturbations du rythme cardiaque. On observe aussi une modification de l’activité des pompes cellulaires chez les cancéreux. Une acidose chronique offre un environnement favorable non seulement à la progression du cancer mais aussi à son apparition.

Une accumulation de sodium dans le corps a aussi des effets néfastes sur le système vasculaire. Le sodium durcit les vaisseaux sanguins et aussi les globules rouges, par contre le potassium les rend élastiques. Le globule rouge surchargé en sodium est si rigide qu’il n’arrive plus à traverser les vaisseaux sanguins minces. La combinaison de vaisseaux sanguins durcis ET de globules rouges durcis peut être mortelle et déclencher par ex. un infarctus ou une crise d’apoplexie.

 

Le potassium et le magnésium, protection contre l’hypertension et l’apoplexie

Il n’est donc pas étonnant que, dans des études, un complément alimentaire à base de potassium ait diminué de moitié le risque d’apoplexie chez les personnes souffrant d’hypertension. Le citrate de potassium est très efficace aussi pour faire baisser la tension et protéger les nerfs. Les personnes dont la fonction rénale est détériorée et qui prennent des médicaments qui augmentent les taux de potassium doivent décider d’un apport accru de potassium en accord avec leur médecin. Mais la plupart des diurétiques (par ex. le Thiacide, les diurétique de l’anse) entrainent une perte de potassium et des taux de potassium bas. Il n’est donc pas étonnant non plus qu’aux urgences on trouve trois fois plus de patients souffrant d’une carence en potassium que de patients avec des taux élevés. Les faibles taux de potassium ont souvent des répercussions négatives surtout quand on prend des diurétiques qui augmentent l’élimination de potassium. En lien avec une fibrillation atriale, on a constaté pour ces patients un risque 10 fois plus élevé d’apoplexie. Le potassium, le magnésium et le calcium protègent manifestement aussi contre la démence. Dans une étude japonaise avec presque 2000 participants, ceux qui prenaient le plus de potassium, magnésium et calcium avaient un risque 50% plus faible de développer une démence dans les 17 années suivantes que ceux qui en prenaient le moins. Par contre, le sel augmente le risque de démence d’après des découvertes récentes.

Le tableau suivant résume quelques- uns des effets négatifs scientifiquement prouvés d’une consommation excessive de sodium (surtout du chlorure de sodium = sel) ainsi que les répercussions positives d’une alimentation riche en potassium (surtout des composés basiques de potassium comme le citrate de potassium présent dans les légumes, herbes aromatiques et fruits.

Répercussions su sodium et du potassium sur les fonctions corporelles

Sodium, surtout le chlorure de sodium (sel) Potassium, surtout les composés alcalinisants de potassium
Fait augmenter la tension Normalise la tension
Augmente le risque de crise d’apoplexie Diminue le risque d’apoplexie
Endommage le cœur (insuffisance cardiaque, fibrose) Normalise le rythme cardiaque
Favorise le stress oxydatif Atténue le stress oxydatif
Favorise l’apparition de pierres aux reins Protège les nerfs et fait diminuer la formation d’ammoniac
Favorise l’acidose chronique Compense l’équilibre acido-basique
Renforce la diminution liée à l’âge des performances de la mémoire Réduit la diminution liée à l’âge des performances de la mémoire
Augmente le risque d’ostéoporose Diminue la dégradation du calcium dans les os et l’élimination du calcium
Favorise l’accumulation d’eau dans les cellules et dans le tissu conjonctif Favorise l’élimination d’urine
Augmente le risque de cancer de l’estomac
Favorise l’élimination du sodium et combat son stockage dans le tissu conjonctif

Plus de légumes, fruits et minéraux alcalins contre l’acidose et les déficits en minéraux

Les personnes d’un certain âge, les obèses, les diabétiques, les femmes après la ménopause, les sportifs et ceux qui sont perpétuellement stressés devraient  veiller à un apport suffisant en bases et minéraux. Mais il n’est pas rare que des femmes plus jeunes affichent un manque marqué de potassium et de magnésium. Les légumes, herbes aromatiques et fruits sont riches en potassium, magnésium et calcium et ont un effet alcalinisant sur le métabolisme. Il faudrait en augmenter nettement l’apport journalier. Les noix aussi sont recommandées. Une diminution de la prise d’ acidifiants comme la viande, la charcuterie, le poisson, les œufs, le fromage et les limonades est tout aussi importante. La protéine animale est nettement plus acidifiante que la protéine végétale à cause de sa richesse en sulfate et phosphate.

Assorted raw organic vegetablesA l’origine, l’alimentation humaine était riche en végétaux contenant beaucoup de composés minéraux, comme le potassium, le calcium et le magnésium et pauvre en chlorure de sodium. Avant le développement de l’agriculture, les hommes ne prenaient  qu’environ 1 g de sodium, mais 10 g de potassium par jour. Mais avec l’industrialisation, la teneur en minéraux de notre alimentation a beaucoup changé. A cause de la transformation et de la conservation, la teneur en sodium de nos aliments a beaucoup augmenté et celle en potassium a beaucoup diminué. 

Comme le génotype de l’homme moderne n’est pas fondamentalement différent de celui de ses ancêtres d’il y a quelques milliers d’années, le métabolisme de l’homme actuel est adapté à l’alimentation d’avant. Notre corps éprouve bien des difficultés avec les aliments préparés industriellement, présents en grand nombre depuis environ deux générations.

Tandis qu’on recommande en Allemagne une dose journalière  obsolète de 2 g de potassium , l’American Heart Association et le Food and Nutrition Bord, commissions officielles des USA, recommandent au moins 4,7 g de potassium par jour, pour normaliser le sang et prévenir l’apoplexie. On conseille en plus de réduire l’apport de sodium à 1,5 g par jour maximum.

Pour atteindre un rapport sodium-potassium équilibré, il faut généralement simultanément réduire la prise de sodium et augmenter celle de potassium. Ce sont surtout les aliments très transformés, les produits finis et les friandises qui sont riches en sodium (riches en sel) ; il faudrait donc les éviter. Mais le pain, la charcuterie et le fromage font aussi partie des sources principales de sodium.

Le régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension), pauvre en sodium et riche en potassium  est considéré non sans raison comme un mode d’alimentation très sain et est donc encouragé par des services officiels aux USA.

Plus de 80% des Allemands ne respectent pas les recommandations officielles de 4,7 g par jour. 50% des Allemandes sont en outre en dessous de l’apport journalier de 375 mg de magnésium recommandé par l’EU. Souvent aussi, on ne prend pas assez de vitamine D et de calcium.

Autres mesures pour avoir un métabolisme  acido-basique équilibré

En plus de l’alimentation, la boisson,  l’exercice, la respiration et le stress sont importants pour l’équilibre acido-basique. Un apport suffisant d’eau pure et de tisanes dilue les acides lors de l’élimination et maintient l’irrigation. L’exercice et la respiration profonde par le ventre stimulent l’alimentation en oxygène et l’évacuation du CO2. Le profit d’un mode de vie et d’alimentation basique se ressent surtout à l’âge mûr et peut être soutenu au besoin par des produits alcalins appropriés.

Lorsque l’on choisit un produit alcalin, on devrait surtout prendre en compte sa composition : des bicarbonates anorganiques ont des désavantages : le bicarbonate de sodium (natron/Na2 CO3 ) et le carbonate de calcium (CaCO3 ) ne sont normalement pas présents dans la nourriture, mais seulement dans l’eau minéralisée. Ils sont très alcalins et peuvent à la longue modifier le pH de l’intestin et nuire à  la flore intestinale. Le bicarbonate de sodium réagit en outre avec l’acide chlorhydrique de l’estomac pour former du sel de cuisine qui à la longue détériore la muqueuse gastrique. Il est alors judicieux de prendre des aliments riches en acide lactique (par ex. du Brottrunk, de la choucroute) ou du Lactacholin qui acidifient l’intestin, stimulent ainsi l’évacuation d’ammoniac via l’intestin et améliorent la dégradation de l’acide dans le foie.

Les herbes aromatiques, les légumes et les fruits sont par contre riches en alcalinisants organiques (citrate, lactate, acétate) et fournissent beaucoup de potassium, peu de sodium ainsi que du calcium et du magnésium dans un rapport 3 :2. Par contre, le lait par ex. contient 10 fois plus de calcium que de magnésium.

L’organisme humain est habitué depuis toujours au spectre naturel des aliments végétaux. Il est donc fondamentalement plus judicieux d’utiliser des produits alcalins qui ont une composition minérale naturelle et à base de citrates (par ex. la Formule Alcalinisante de Dr. Jacob’s®).

Un apport suffisant en calcium est certes important, mais le calcium ne devrait pas être administré en trop fortes doses (max. 500 mg par portion et max. 1,4 g par jour), parce qu’il peut avoir sinon des influences néfastes sur le cœur et les vaisseaux.

Un manque de potassium, de magnésium et de calcium devrait être compensé en fonction de l’alimentation individuelle, les minéraux organiques rééquilibrent le métabolisme acido-basique.

Sandra Karl

A propos de l’auteure : Madame Sandra Karl a terminé son master en sciences de l’alimentation à l’université de Giessen en 2010. Son travail de fin d’études porte sur les effets santé des baies de sureau et sur l’allaitement. Son activité principale se situe dans le domaine de la promotion de la santé par une alimentation équilibrée et un mode de vie sain. Elle s’occupe aussi de médecine nutritionnelle, surtout en lien avec les maladies de civilisation telles l’hypertension, le diabète sucré ou l’obésité.

Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)