AccueilCovid-19Le suicide a fait plus de morts en octobre que le Covid-19...

Le suicide a fait plus de morts en octobre que le Covid-19 sur toute l’année

Source : 20min.ch — Publié 30 novembre 2020 à 16:29

Les chiffres alarmants publiés par le Japon, qui n’a pourtant jamais décrété de confinement, pourraient donner des indications aux autres pays quant à l’impact de la crise sanitaire sur la santé mentale.

Des experts du monde entier s’en inquiètent: la pandémie risque de laisser la place à une autre crise majeure de santé publique en provoquant chez de nombreux Terriens une grande détresse psychologique. De plus en plus de personnes se sentent prises à la gorge par le chômage, l’isolement social et l’atmosphère anxiogène et morose régnant actuellement. Au Japon, la situation est particulièrement alarmante.

Selon des données gouvernementales citées par CNN, le suicide y a fait plus de morts en octobre que le Covid-19 sur l’ensemble de l’année à ce jour. Le mois dernier, 2153 personnes ont mis fin à leurs jours, selon l’Agence nationale de police du Japon. Et d’après les chiffres publiés vendredi par le Ministère de la santé, le pays comptait 2087 victimes du coronavirus depuis l’apparition du virus.

Le Japon est l’une des rares grandes puissances économiques à publier régulièrement des statistiques sur le suicide. Ces données pourraient donner aux autres pays un indicateur de l’impact des mesures de lutte contre la pandémie sur la santé mentale, et de qui sont les groupes les plus vulnérables. «Nous n’avons même pas eu de confinement, et l’impact du Covid est très minime comparé à d’autres pays. Mais nous constatons quand même cette forte augmentation du nombre de suicides», indique Michiko Ueda, professeure associée à l’Université Waseda de Tokyo.

Les femmes particulièrement touchées

Le pays lutte depuis longtemps contre l’un des taux de suicide les plus élevés du monde. En 2016, il était de 18,5 pour 100’000 personnes, ce qui plaçait le Japon en deuxième position après la Corée du Sud et représentait presque le double de la moyenne mondiale annuelle de 10,6 pour 100’000 personnes. Le travail acharné, la pression scolaire, l’isolement social et la stigmatisation culturelle liée aux problèmes de santé mentale sont autant de facteurs pouvant expliquer de tels chiffres. Au cours des dix dernières années, les chiffres étaient en baisse, mais la pandémie semble avoir inversé cette tendance.

La hausse des actes désespérés semble exploser chez les Japonaises: en octobre, le nombre de suicides chez les femmes a augmenté de près de 83% par rapport au même mois l’année précédente. À titre de comparaison, une hausse de 22% a été constatée chez les hommes sur la même période.

Les femmes sont plus nombreuses à travailler à temps partiel dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et du commerce de détail, où les licenciements sont nombreux en ce moment. «Le Japon a ignoré les femmes. C’est une société où les plus faibles sont les premiers à être licenciés quand quelque chose de mauvais arrive», estime Eriko Kobayashi, 43 ans, qui a écrit plusieurs livres sur les troubles mentaux.

NATURAMedicatrix

- Publicité -

NATURAMedicatrix

Restez connecté

53,654FansLike
42,789SubscribersSubscribe

Articles populaires

Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)