Pourquoi prendre des probiotiques avec les antibiotiques?

Pourquoi prendre des probiotiques avec les antibiotiques?

Le double tranchant des antibiotiques

Les antibiotiques ont des effets à double tranchant : ils combattent efficacement les infections bactériennes (hors résistances), mais occasionnent des dommages collatéraux aux flores commensales, notamment au microbiote intestinal, et vaginal chez la femme. Les antibiotiques tuent les mauvaises bactéries, mais aussi les bonnes… Les flores protectrices se retrouvant altérées, des bactéries ou champignons pathogènes peuvent se développer et prendre le dessus, occasionnant diarrhée ou bien mycoses vaginales, buccales… Cela veut dire que dès qu’une antibiothérapie est envisagée il faut tout de suite penser à un traitement par probiotiques.

La colite pseudomembraneuse, un exemple frappant

Il s’agit d’une inflammation très sévère du colon, due à une infection par Clostridium difficile, suite à une antibiothérapie (souvent pénicillines ou céphalosporines). Le microbiote détruit par l’antibiotique permet le développement de cette bactérie pathogène. La colite pseudomembraneuse peut s’avérer être mortelle dans les cas les plus graves. Le traitement n’est autre qu’un antibiotique, le métronidazole. Ce dernier permet de tuer le Clostridium difficile. En d’autres termes on utilise un deuxième antibiotique pour rattraper les dégâts du premier.

Certaines souches probiotiques empêchent la prolifération de Clostridium difficile, et constituent donc le traitement prophylactique de choix [1]. Trois type de probiotiques sont efficaces pour prévenir la diarrhée lors d’une antibiothérapie : Saccharomyces boulardii, Lactobacillus rhamnosus GG et les mélanges de différents probiotiques [2]. Saccharomyces boulardii semble le plus efficace pour prévenir une infection à Clostridium difficile [2].

Les yaourts, une fausse bonne idée

yaourtLes yaourts contiennent en effet des probiotiques : Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus, à raison d’un million par grammes (donc 125 millions par pot). Cependant ces probiotiques ont surtout des propriétés sur la digestion du lactose.

Prendre des yaourts en cas d’antibiothérapie est inefficace pour deux raisons :

  1. La première est que le yaourt est consommé en fin de repas. Il séjourne donc longtemps dans l’estomac et l’acidité détruit une très grande partie des ferments.
  2. La deuxième est que ses probiotiques sont en quantité insuffisante.
La plupart des probiotiques sous forme de complément alimentaire contiennent 5 milliards de ferments par gélule, soit 40 fois plus que dans un pot de yaourt !

Pensez-vous pouvoir manger 40 yaourts ? De plus les souches probiotiques ne sont pas spécifiques.

Quelles souches, quel protocole ?

BlutwerteLe protocole doit être adapté à chaque patient; il est important d’avoir un avis médical. Voici cependant les protocoles que je recommanderais (ils sont classés de façon croissante : selon le degré d’atteinte du microbiote par l’antibiotique et la susceptibilité individuelle d’avoir une diarrhée induite par le traitement) :

Protocole 1 :

Prendre un mélange de L rhamnosuss GG + probiotiques du genre Bifidobacterium pendant le traitement antibiotique. Continuer plusieurs semaines après l’arrêt de l’antibiotique s’il y a eu des perturbations intestinales.

Prendre les probiotiques à distance de l’antibiotique car ce dernier les détruit.

Protocole 2 :

Prendre Saccharomyces boulardii pendant la durée du traitement antibiotique. Ce type de probiotique peut être pris en même temps que le médicament car il s’agit d’un champignon, résistant à l’antibiotique. Saccharomyces boulardii est efficace contre la diarrhée induite par l’antibiotique [3] mais il a une durée de vie très courte dans l’intestin. Il faut donc continuer pendant plusieurs semaines après l’arrêt du traitement avec d’autres types de probiotique : un mélange de L rhamnosuss GG + probiotiques du genre Bifidobacterium.

Protocole 3 :

Prendre conjointement Saccharomyces boulardii (en même temps que l’antibiotique) et un mélange de L rhamnosuss GG + probiotiques du genre Bifidobacterium (à un autre moment de la journée, loin de l’antibiotique et sur estomac vide). Une étude a montré que le mélange L rhamnosus GG + Saccharomyces boulardii réduisait de 50% le risque d’avoir une diarrhée induite par antibiothérapie chez des sujets enfants [4].

NB : je recommande particulièrement les probiotiques micro-encapsulés afin que la totalité des micro-organismes parviennent vivant dans l’intestin. Vous en trouverez en cliquant ici.

Références

  1. Pattani R, Palda VA, Hwang SW, Shah PS. Probiotics for the prevention of antibiotic-associated diarrhea and Clostridium difficile infection among hospitalized patients: systematic review and meta-analysis. Open Med. 2013 May 28;7(2):56-67
  2. McFarland LV. Meta-Analysis of Probiotics for the Prevention of Antibiotic Associated Diarrhea and the Treatment of Clostridium difficile Disease. Am J Gastroenterol. 2006;101:812-822
  3. Micklefield G. Saccharomyces boulardii in the treatment and prevention of antibiotic-associated diarrhea. MMW Fortschr Med. 2014 Apr 17;156 Suppl 1:18-22.
  4. Pérez C. Probiotics for the treating acute diarrhea and preventing antibiotic-associated diarrhea in children. Nutr Hosp. 2015 Feb 7;31 Suppl 1:64-7

Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)