Choline, cette substance peu connue, mais vitale (foie, coeur et gestion des graisses)

Sommaire :

    La choline : foie et cœur en bonne santé et graisses éliminées

    La choline est une substance peu connue, mais vitale. D’ailleurs, 3 allégations santé de l’EFSA, European Food Safety Authority, confirment ses propriétés bénéfiques :

    • elle soutient le foie. En effet, savez-vous qu’une carence en choline engendre une accumulation de graisses dans le foie ? Il en résulte ce que l’on appelle communément « le foie gras » ou en médecine, « une stéatose non alcoolique ». La choline permet une meilleure élimination des graisses et du cholestérol du foie, ainsi elle le soulage et le détoxifie ! Une supplémentation en choline est donc recommandée lors d’une surcharge graisseuse du foie et en cas de troubles occasionnés par un foie paresseux, cirrhoses et hépatites. Par ailleurs, la choline est nécessaire à la détoxication de l’alcool car elle réduit les dégâts provoqués au foie par la consommation régulière d’alcool.
    • La choline, en collaboration avec la vitamine B6, la vitamine B12 et l’acide folique (vit. B9), contribue à la prévention des maladies cardiovasculaires en régulant le taux d’homocystéine dans le sang. L’homocystéine est un acide aminé fréquemment dosé lors des prises de sang car elle constitue un puissant indicateur de risque cardiovasculaire. Elle devient néfaste quand sa teneur est trop élevée. Ainsi, la choline en association avec les vitamines B citées ci-dessus, participent avec succès à abaisser le taux d’homocystéine, la haute pression artérielle parce qu’elles renforcent les parois affaiblies des capillaires et est donc recommandée en cas de palpitations cardiaques, étourdissements, maux de tête et/ou maux d’oreilles.
    • Par ailleurs, la choline participe au métabolisme lipidique et empêche le stockage des graisses, notamment dans les zones disgracieuses (ventre, cuisses…) : une parfaite élimination du gras !

    90% des Hommes sont en carence de Choline !

    Une analyse des données de NHANES (2003-2004) montre que l’assimilation de choline par les adolescents, les homme, les femmes et les femmes enceintes est bien inférieure à la dose recommandée et que seuls 10%  ont un approvisionnement normal en choline (Jensen et al.,2007).

    Pour les femmes, les compléments alimentaires constitués de cholines associés à un complexe de vitamines B sont largement recommandés, surtout pour les femmes qui souhaitent avoir un enfant. Les taux de vitamines B doivent être suffisants avant de tomber enceinte car ceux-ci sont très importants pour le développement optimal du fœtus, et notamment de son système nerveux.

    Pendant la grossesse et l’allaitement, la choline et les vitamines B jouent un rôle crucial dans la formation du système nerveux du futur bébé et permettent ainsi de prévenir la spina bifida (malformation de la moelle épinière du bébé).

    Durant la grossesse, certaines vitamines B permettent également la croissance des tissus maternels (placenta, seins, utérus).  Quant à la choline, elle garantit le développement optimal de l’enfant, aussi bien pendant la grossesse que lors de l’allaitement. En effet, elle est entre autre essentielle pour la synthèse du neurotransmetteur acétylcholine, qui joue un rôle central dans le contrôle des muscles, la mémoire, le système nerveux et bien d’autres encore, mais aussi pour la construction de la membrane cellulaire (phospholipide) pour assurer une bonne fonction des muscles et assurer la fluidité des membranes.

    Cerveau et cellules nerveuses

    La choline est nécessaire pour la synthèse des phospholipides et de la sphingomyéline des membranes cellulaires. Elle est donc particulièrement importante pour les gaines de myéline des cellules nerveuses. La teneur en choline de la membrane est essentielle pour la fonction cellulaire, sa protection et sa flexibilité. En tant que précurseur du neurotransmetteur acétylcholine elle joue un rôle central dans le contrôle des muscles, la mémoire, le système nerveux et beaucoup d’autres fonctions.

    Dans le cerveau, on note de plus bas niveaux d’acétylcholine en cas d’Alzheimer. Ainsi, la choline peut aider les gens qui souffrent d’Alzheimer ou d’autres formes de démence, en augmentant le niveau d’acétylcholine dans le cerveau nécessaire au stockage et au rappel de souvenirs dans le cerveau. La choline peut augmenter la mémorisation, surtout chez les personnes d’un certain âge.

    Grossesse

    Un besoin accru de choline apparaît pendant la grossesse et l’allaitement parce que la choline joue un rôle central dans le développement de l’enfant avant et après la naissance. Le professeur Caudill a étudié les effets de la choline sur le développement du fœtus et a mis 3 fonctions en évidence : la choline comme constituant de base pour les membranes (phosphatidylcholine), pour la synthèse des neurotransmetteurs (acétylcholine) et comme modulateur de la sensibilité au stress chez les nouveau-nés (Miller 2012). Les réactions de stress du corps sont souvent transmises par l’hormone stéroïde cortisol. Caudill a observé dans ses recherches, qu’une augmentation de l’assimilation de la choline pendant la grossesse entraînait des niveaux de cortisol plus faibles chez les nouveau-nés. On suppose que le mécanisme par lequel la choline influence la production de cortisol joue le rôle de donneur de groupements méthyle. Caudill a constaté en outre qu’un plus grand apport de choline entraîne une augmentation de la méthylation de toute la séquence ADN dans le placenta, qui améliore vraisemblablement la fonction placentaire et la stabilité du génome. D’autres chercheurs ont observé une diminution de l’angoisse chez les enfants, une meilleure capacité d’apprentissage et de mémoire et un risque plus faible de maladies liées au stress comme l’hypertonie. Le manque de choline par contre augmente entre autre le risque de défaut du tube neural (Shaw et al., 2004)

    Foie et métabolisme

    La graisse et le cholestérol provenant de l’alimentation sont transportés dans le foie par les lipoprotéines (chylomicrons). Dans le foie, la graisse et le cholestérol sont emballés dans des lipoprotéines VLDL de faible épaisseur, pour être transportées dans les tissus via le sang. La phosphatidylcholine est un composant nécessaire de ces particules VLDL, sans lequel la graisse et le cholestérol s’accumulent dans le foie. C’est pourquoi une carence en choline peut entraîner une stéatose (surcharge de graisses au niveau du foie).

    Dans le corps, la choline peut être métabolisée en bétaïne. La bétaïne est elle-même un important micronutriment et une source de groupements méthyle (formule CH3) dont on a besoin pour les réactions de méthylation. La méthylation est une réaction chimique très importante pour la dégradation de l’homocystéine et la détoxication de phase 2 du foie. Pour cela, on a besoin de donneurs de groupements méthyle comme la choline, qui sont nécessaires à la détoxication des médicaments, de l’alcool et des produits chimiques toxiques de l‘environnement comme par exemple les pesticides et les métaux lords. La choline, qui vient du grec chole (bile) est un composant de la bile et est en outre importante pour la prévention des pierres à la vésicule.

    La consommation d’alcool fait baisser le niveau de cholestérol dans le sang et le foie. C’est pourquoi, l’abus d’alcool peut mener à la stéatose et à d’autres perturbations du foie. La choline peut réduire les dégâts provoqués par la consommation d’alcool et accélérer la guérison. En cas de forte consommation d’alcool, il faut aussi augmenter les vitamines B, parce que les carences sont alors la règle.

    Conséquences de carence en choline :

    Taux plus élevé d’homocystéine, risque accru de cancer du foie, fonction nerveuse perturbée, métabolisme de la carnitine perturbé, perturbations de l’apprentissage et de la mémoire, infertilité, diminution de la production de globules rouges, développement perturbé du fœtus.

    La dose recommandée de choline par le Food and Nutrition Board des USA (1998) est de 425 mg/jour pour les femmes, 450 mg/jour pour les femmes enceintes, 550 mg/jour pour les hommes. Une analyse des données de NHANES (2003-2004) montre que l’assimilation de choline par les adolescents, les homme, les femmes et les femmes enceintes est bien inférieure à la dose recommandée et que seuls 10% ont un approvisionnement normal en choline (Jensen et al.,2007).

    Il y a de la choline dans les aliments suivants (par 100g) : foie de bœuf (418 mg), germe de froment (152 mg), œufs (251 mg), brocoli (40 mg), viande de porc (103 mg), soja (116 mg). Souvent, les végétariens et végétaliens n’arrivent pas à couvrir leur besoin de choline via l’alimentation, puisque ce sont surtout les aliments d’origine animale qui sont de bonnes sources de choline.

    Vitamines B

    Les vitamines B agissent en synergie avec la choline, leurs effets tels que reconnus par l’EFSA, sont énumérés dans le tableau suivant

    Vitamines B1 (thiamine)
    • Fonction cardiaque
    • Métabolisme des glucides et de l’énergie
    • Système nerveux
    • Évolution et fonction neurologiques
    • Fonctions psychiques
    Vitamine B2 (riboflavine)
    • Processus métaboliques créant de l’énergie
    • Métabolisme du fer
    • Maintien de la peau et des muqueuses
    • Globules rouges
    • Acuité visuelle
    • Protection des composants de la cellule contre les dégâts oxydants
    • Système nerveux
    • Réduction de la fatigue et des phénomènes d’épuisement
    Vitamine B3 (niacine)
    • Métabolisme de l’énergie
    • Système nerveux
    • Entretien de la peau et des muqueuses
    • Fonctions psychiques normales
    • Réduction de la fatigue et des phénomènes d’épuisement
    Vitamine B5 (acide pantothénique)
    • Métabolisme de l’énergie
    • Performances intellectuelles
    • Synthèse et métabolisme des hormones stéroïdes, de la vitamine D et de quelques neurotransmetteurs
    • Réduction de la fatigue et des phénomènes d’épuisement
    Vitamine B6 (pyridoxine)
    • Métabolisme des protéines et des glycogènes
    • Système nerveux
    • Érythropoïèse
    • Système immunitaire
    • Régulation de l’activité hormonale
    • Métabolisme de l’homocystéine
    • Processus métaboliques créant de l’énergie
    • Synthèse de la cystéine
    • Fonctions psychiques
    • Diminution de la fatigue et des phénomènes d’épuisement
    Vitamine B7 (biotine)
    • Métabolisme des macronutriments
    • Métabolisme de l’énergie
    • Entretien de la peau et des muqueuses
    • Système nerveux
    • Maintien de la pousse des cheveux
    • Fonctions psychiques
    Vitamine B9 (acide folique)
    • Hématopoïèse
    • Niveau d’homocystéine
    • Métabolisme du système immunitaire
    • Division cellulaire
    • Croissance du placenta pendant la grossesse
    • Synthèse des acides aminés
    • Fonctions psychiques
    • Réduction de la fatigue et des phénomènes d’épuisement

     

    Vitamine B12 (cyanocobalamine)
    • Érythropoïèse
    • Division cellulaire
    • Métabolisme de l’énergie
    • Système immunitaire
    • Fonctions neurologiques et psychiques
    • Métabolisme de l’homocystéine (santé cardiaque
    • Réduction de la fatigue et des phénomènes d’épuisement

    Résumé

    Lactacholine agit en parfaite synergie avec l’acide lactique L(+) et les vitamines B pour soutenir le métabolisme hépatique en acidifiant légèrement le milieu intestinal et en le régulant ainsi. Lactacholine soulage le foie qui est désencombré par une meilleure évacuation des acides gras et du cholestérol. En outre, il y a soutien de la fonction normale du psychisme et des nerfs ainsi que du métabolisme cellulaire.

    Un bon niveau de choline et de vitamines B est essentiel pour les futures mamans pour contribuer au bon développement de leur enfant et à la formation des tissus maternels (placenta, seins…)

    Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

    Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

    Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)