[TWEET GM #41] Le bon calcium, le mauvais calcium et le vilain calcium - Medicatrix
Médecine Fonctionnelle - Dr Georges MOUTON MD

[TWEET GM #41] Le bon calcium, le mauvais calcium et le vilain calcium

Actualité brûlante du docteur Georges Mouton, médecine fonctionnelle.

LE BON CALCIUM, LE MAUVAIS CALCIUM ET LE VILAIN CALCIUM

Nous venons tous juste de poster la citation # 41 que vous lirez, espérons-le !

Cet article a été publié fin novembre 2018 par Clinical Interventions in Aging.  J’ai décidé d’intervenir sur ce sujet primordial après m’être fait réprimander par un patient de sexe masculin à qui on a donné 1.000 mcg de calcium élément (sous forme de carbonate de calcium) pour lutter contre l’ostéoporose.

En premier lieu, je trouve cette dose de calcium assez effrayante, car je n’atteins jamais de telles quantités de calcium dans mes traitements, et de loin.

En second lieu, je n’aime vraiment pas le sel de carbonate de calcium pour un certain nombre de raisons et j’apprécie d’ailleurs beaucoup l’article mentionné qui partage mes préoccupations.  Je vous renvoie à l’article complet qui est téléchargeable gratuitement.

Par conséquent, je n’ai pas accepté d’inclure autant de calcium que réclamé, en plus du fait que j’ai opté pour du calcium sous forme de malate et de pidolate, car tous deux sont hautement disponibles.  Il m’arrive également de prescrire l’orotate de calcium.

Le citrate de calcium ne me déplaît pas, car il est facile à trouver en pharmacie, mais un certain nombre de patients réagissent au citrate et cela semble dépendre de son origine.

L’algorithme que je suis reflète mon attitude générale envers une supplémentation en nutriments.  Je teste le calcium ionisé dans le sang, car il reflète la concentration intracellulaire, ainsi que le calcium dans les urines de 24 heures, car j’essaie toujours d’avoir un double contrôle pour les paramètres importants comme le calcium.

De plus, dans ce cas, nous examinons deux compartiments différents, intracellulaire et extracellulaire.  L’interprétation prend aussi en compte le fait que les pertes via l’urine fournissent une vision dynamique du métabolisme calcique du patient.

Je prends également en compte le taux de vitamine D dans le sang et j’adapte sa supplémentation en conséquence, tout en tenant compte de la saison (davantage en hiver et nettement moins en été).  J’essaie même d’étudier, si possible, le récepteur à la vitamine D (VDR) car un génotype variant augmente les besoins en vitamine D.  Ceci résulte d’une moins bonne transmission du signal véhiculé par l’attachement de la vitamine D à son récepteur spécifique VDR en cas de génotype variant.

Enfin, les plaintes du patient ainsi que les objectifs cliniques jouent un rôle considérable dans la quantité de calcium jugée adéquate.  Raisonnement complexe, je suis d’accord et l’article en texte intégral décrit bien le défi (lisez-le !).

Quoi qu’il en soit vous aurez compris que je suis fermement opposé à une supplémentation en calcium qui serait systématique, massive et aveugle, que ce soit pour les femmes ménopausées ou pour n’importe qui.

» Retrouvez tous les tweets du docteur G. Mouton sur son site internet.


THE GOOD, THE BAD, AND THE UGLY OF CALCIUM

We have just posted QUOTE GM #41 today, which you will hopefully read.

This article has been published at the end of November 2018 by Clinical Interventions in Aging. I have decided to cover this important topic after I have been shouted at by a male patient who was told to take 1,000 mcg of elemental calcium (from calcium carbonate) daily to fight osteoporosis.

At first, I find such dosage of calcium pretty scary and I never reach such amounts in my treatments. In second, I really dislike calcium carbonate for a number of reasons, and I do appreciate mentioned article shares my concerns. I refer you to the article full-text that is downloadable for free.

Consequently, I did not accept to include as much calcium in his treatment while I opted for calcium malate and calcium pidolate, both being highly bioavailable. I also like calcium orotate. I would not mind calcium citrate, easier to reach, but few patients may react to citrate depending its origin.

My rationale is the following, which anyhow reflects my general attitude towards nutrients supplementation. I test for calcium in blood, ionised calcium that reflects intracellular concentration, and calcium in 24-hour urine, as I always try to have backups. Plus, in this case, we examine different compartments: intra-cellular, extra-cellular, and losses through urine, which provide a dynamic view of calcium handling by the patient.

I am also going to take into account vitamin D3 blood level and dosage of corresponding supplement if relevant, but it often shows the case (if not in summer). I even try to know about vitamin D receptor-VDR genotype, as kinky receptors (variant genotype) imply the need for more vitamin D.

Then, last but not least, clinical goals play tremendous role in how much calcium sounds adequate, or even if calcium is “worth the risk”. Complex rationale, I agree, and the full-text article nicely describes that challenge.

Anyhow, you will have understood that I am strongly against systematic, blind, and massive calcium supplementation for menopausal women is not my thing… The existence of guidelines recommending it? Just guidelines!

» Find all the tweets of doctor G. Mouton on his website.

In this revealing, and sometimes polemic, collection of articles, world renowned Functional Medicine expert Dr Georges Mouton MD, in collaboration with Nutritional Medicine expert Glen Matten, expose the myths, mistaken beliefs and preconceived ideas that exist in healthcare today. Embracing an evidence-based approach, combined with decades of clinical experience, they share an unrivalled commitment to the pursuit of optimum health status. The content of this explosive cocktail of articles will shock, inspire, and enlighten in equal measures, ultimately paving the way to a new powerful, preventive approach to health and the ongoing battle against chronic disease.

» Shop

Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)