[TWEET GM #51] Les polyphénols protègent contre l’inflammation et le vieillissement

102
Médecine Fonctionnelle - Dr Georges MOUTON MD

Actualité brûlante du docteur Georges Mouton, médecine fonctionnelle.

LES POLYPHÉNOLS PROTÈGENT CONTRE L’INFLAMMATION ET LE VIEILLISSEMENT !

Nous venons tous juste de poster la citation # 51 et nous espérons que vous la lirez !

Je suis devenu en quelque sorte obsédé par les polyphénols : ce sont de petites molécules étonnantes qui déploient des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires extrêmement puissantes.  Ils proviennent exclusivement d’aliments végétaux, de fruits et de légumes, et ils ont presque toujours un goût amer.  Qu’est-ce que cela implique ?  Réponse facile !  Ils nous font savoir qu’ils sont vénéneux et ils nous crient « attention » !

S’ils sont si dangereux, pourquoi devrions-nous les introduire dans notre alimentation et même parfois les complémenter avec des doses plus élevées que celles que vous pourriez obtenir par l’alimentation ?  Ceci est dû à un principe absolument fondamental appelé hormèse, c’est-à-dire un terme utilisé par les toxicologues pour désigner la relation dose-réponse et bi-phasique à un agent environnemental, relation caractérisée par un effet bénéfique à faible dose et par un effet toxique à dose élevée.  Bien sûr, ce que nous recherchons ici, c’est l’effet bénéfique à faible dose, dont les trois exemples emblématiques sont : a) la restriction énergétique alimentaire, b) l’exercice physique ; c) l’exposition à de faibles doses de phytonutriments, par exemple les polyphénols en question.

C’est l’astuce que je vous propose : un peu de poison pour favoriser les réponses adaptatives de l’organisme qui nous rendent alors plus résistants.  Le problème vient des régimes alimentaires modernes qui nous fournissent des produits végétaux à faible teneur en phytonutriments, d’autant plus que la demande humaine a induit une sélection forcenée de variétés sucrées plutôt que les variétés anciennes ou sauvages nettement plus amères.  C’est la raison pour laquelle notre exposition aux polyphénols a considérablement chuté au cours des dernières décennies.

Il est donc logique de compenser cet appauvrissement.  Les articles scientifiques qui confirment les bienfaits des polyphénols s’avèrent extrêmement nombreux et ils font autorité.  Les retours cliniques positifs des patients confirment leur intérêt.

Aussi, je les ai largement intégrés dans mes programmes de Médecine Fonctionnelle.

» Retrouvez tous les tweets du docteur G. Mouton sur son site internet.


POLYPHENOLS PROTECT AGAINST INFLAMMATION AND AGING!

We have just posted QUOTE GM #51 today, which you will hopefully read.

I have become sort of obsessed with polyphenols: they are amazing little molecules deploying extremely powerful antioxidant and anti-inflammatory properties. They exclusively come from plant foods, fruits and vegetables, and they almost systematically taste bitter. What does that imply? Easy to answer! They are letting us know that they are poisonous… “beware”!

If they are poisonous, why should we bring them into our diets and even supplement them in higher dosages than what you can obtain from diet? This is because of a fundamental principle called hormesis, i.e. “a term used by toxicologists to refer to biphasic dose-response to environmental agent characterized by a low-dose beneficial effect and a high-dose toxic effect”.

Of course, what we are looking for here is the low-dose beneficial effect, for which the three classic examples are dietary energy restriction, exercise, and exposure to low doses of phytonutrients, e.g. polyphenols.

That is the clue: a little bit of poison turns on body’s adaptative responses that make us stronger.

Issue comes from modern diets providing us with poorer plant content in phytonutrients, especially as popular demand has triggered the selection of sweet varieties rather than bitter ones. Thus, our exposure to polyphenols has dropped dramatically in recent decades.

It therefore makes sense to compensate for such depletion, plus science behind polyphenols benefits appears extremely robust. Clinical feedback confirms their interest. I have largely incorporated them in my programs.

» Find all the tweets of doctor G. Mouton on his website.



In this revealing, and sometimes polemic, collection of articles, world renowned Functional Medicine expert Dr Georges Mouton MD, in collaboration with Nutritional Medicine expert Glen Matten, expose the myths, mistaken beliefs and preconceived ideas that exist in healthcare today. Embracing an evidence-based approach, combined with decades of clinical experience, they share an unrivalled commitment to the pursuit of optimum health status. The content of this explosive cocktail of articles will shock, inspire, and enlighten in equal measures, ultimately paving the way to a new powerful, preventive approach to health and the ongoing battle against chronic disease.

» Shop

Article précédent[TWEET GM #50] La consommation de lait favorise le développement de l’acné
Article suivantTout savoir sur le Lactium® partie 2 : pour diminuer Stress, Burn-in, Anxiété…
Avatar
Diplôme de docteur en médecine, Université de Liège (Belgique) en 1985. Le Dr. Georges Mouton est reconnu internationalement comme un expert en médecine fonctionnelle. Il tient des consultations à Londres où il utilise une approche de la médecine fonctionnelle sophistiquée à la fois pour traiter les plaintes de son patient et les prévenir des maladies dégénératives chroniques ou affections futures. Dr. Mouton donne des conférences sur un large éventail de sujets médicaux aux professionnels de soins de santé à travers le monde. Ses conférences, articles et résumés sont toutes librement accessibles ici. Il est l'auteur du livre, "Ecosystème intestinal et la santé optimale" (des éditions Resurgence). Au fil de 26 chapitres qui se lisent comme un roman, constellés de références scientifiques, de tableaux et de graphiques, Dr. Mouton vous emmène à la découverte de la microflore et de la muqueuse intestinales.