"Végétarien, végétalien, vegan". Qu’est ce qui se cache derrière ces mots?
Végétarien, végétalien, vegan

Qu’est ce qui se cache derrière les mots : « végétarien, végétalien, vegan »

Depuis un certain temps, de nombreuses pratiques alimentaires apparaissent… De multiples raisons peuvent être responsables de ces changements dans nos habitudes de consommations. Cependant, il devient parfois difficile de s’y retrouver au milieu de tous ces termes…

Faisons donc le point sur ces mots : « végétarien, végétalien, vegan » dont nous avons déjà tous entendu parler.

Végétarien : pas de viande !

VégétarienLe végétarisme est une pratique alimentaire qui remonte à la Grèce antique et qui exclut toutes les protéines animales de l’alimentation. Le végétarien ne mange ni viande (viande rouge et viande blanche) ni poisson. Sa définition la plus large correspond à l’ovo-lacto-végétarisme, qui consiste à consommer des végétaux, des champignons et quand-même certains aliments d’origine animale (comme le miel, les œufs, le lait ainsi que leurs produits dérivés).

Notons que certaines personnes végétariennes s’autorisent quand-même du poisson. Ils s’appellent les pesco-végétariens. D’autres, les flexitariens, mangent très occasionnellement de la viande.

Végétalien : que du végétal !

Le végétalisme, quant à lui, exclut tous les aliments qui proviennent d’animaux morts (viande, poisson, fruits de mer,…) ou vivants (œufs, lait, miel,…).

VEGAN

A la différence du végétarisme, le végétalisme est un régime alimentaire qui ne comporte que des aliments issus du monde végétal.

Vegan : les plus stricts !

Le vegan, c’est l’abréviation de veganisme. Ce terme remonte aux années 50, lors de la création aux États-Unis de la « Vegan Society ».

Selon la Vegan Society, le végétalisme est :

« Une philosophie et un mode de vie qui vise à exclure, dans la mesure du possible, toutes les formes d’exploitation et de cruauté envers les animaux à des fins alimentaires, vestimentaires ou autres ».

Les végétaliens évitent d’exploiter les animaux à n’importe quelle fin, la compassion étant la principale raison pour laquelle beaucoup choisissent un mode de vie végétalien.

Conséquences sur la santé

Manger un régime totalement végétal peut favoriser une excellente santé ! Effectivement, certaines recherches ont établi un lien entre les régimes végétaliens et la baisse de la pression artérielle, du cholestérol, des maladies cardiaques, du risque de diabète de type 2 et de certains types de cancer.

Cependant, il est important que celui-ci soit bien équilibré pour éviter toute carence.

Chez l’adulte, 8 acides aminés sont dits « essentiels » car notre corps ne peut les fabriquer; il faut les lui apporter quotidiennement par l’alimentation. Les protéines issues du végétal sont souvent dites de moins bonne qualité car elles sont moins riches en certains acides aminés essentiels. Il est donc important que le végétarien varie les sources de végétaux afin de se procurer tous les acides aminés nécessaires. Certaines denrées alimentaires contiennent une synergie de différents végétaux qui se complètent parfaitement afin d’apporter tous les acides aminés, les vitamines et minéraux dans le but de limiter les risques de carences. C’est notamment le cas d’AminoBase, dont l’utilisation en collation de 10h ou 16h est conseillée.

De plus, la vitamine B12 est rarement présente dans les végétaux (certains aliments fermentés ou certaines algues) et en faible quantité. De plus, elle présente une biodisponibilité confirmée seulement lorsqu’elle provient de produits d’origine animale, comme la viande, les fruits de mer, le lait ou les œufs. Pour éviter des carences, les végétaliens doivent consommer des compléments alimentaires ou des produits enrichis en cette vitamine, et les autres végétariens des produits laitiers en quantité suffisante. Une carence en vitamine B12 accroît les risques de troubles circulatoires (anémie) et neurologiques.

« Une autre carence typique chez les végétariens est le fer. Le meilleur fer végétal (issu du soja ou des lentilles) est mal absorbé par le corps. Les végétariens ont aussi de plus lourds déficits en zinc, qui est la clé de l’anabolisme. Cela pose particulièrement problème chez les femmes enceintes, les enfants et les adolescents en pleine croissance ».

— Comme l’indique le docteur Curtay dans son article HALTE AUX IDÉOLOGIES ALIMENTAIRES

Dans ces tranches de la population, il est vivement conseillé de manger de temps en temps des aliments d’origine animale.

Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)