Britanniques et Suisses ont compris l’intérêt de la vitamine D dans la lutte contre cette pandémie de COVID-19 !

4300

Le gouvernement britannique va préconiser la vitamine D pour lutter contre le coronavirus !

« Les gens seront invités à prendre de la vitamine D pour renforcer leur résilience potentielle au coronavirus », avait annoncé Matt Hancock, secrétaire à la santé au gouvernement britannique, après avoir tenu un discours opposé quelques temps avant1 !

Cette décision fait suite à une campagne du député travailliste Rupa Huq et du conservateur David Davis pour que les ministres changent les conseils officiels sur la vitamine D. On ne peut que saluer le changement de position de Matt Hancock !

Dans une déclaration commune, Rupa Huq et David Davis ont déclaré: «C’est une excellente nouvelle que Matt Hancock encourage les gens à envisager de prendre des suppléments de vitamine D et le fait d’avoir accepté qu’il n’y ait aucun inconvénient à en prendre ».

Il a aussi été ajouté : «Ce qui doit se passer maintenant, c’est que tous les groupes carencés en vitamine D et sensibles au Covid-19, y compris les personnes âgées, les personnes à la peau noire (car la mélanine filtre les UVB), les obèses et les personnes souffrant de comorbidités telles que le diabète, devraient recevoir des suppléments de vitamine D gratuits en urgence. »

« voir le message original » 

Un panel d’experts en Suisse recommande aussi la vitamine D !

La Société Suisse de Nutrition (SGE), en collaboration avec des scientifiques, a émis des recommandations2 quant à la supplémentation en vitamine D.

Elle préconise 2000 UI (50 µg) par jour, pour réduire le risque d’infections respiratoires. Et a fait de même pour d’autres micronutriments critiques pour le système immunitaire : vitamine C 200 mg, sélénium 50 à 100 µg, zinc 10 mg. Les oméga-3 EPA et DHA sont aussi conseillés (500 mg cumulés) pour lutter contre l’inflammation.

En France l’Académie Nationale de Médecine préconise la vitamine D

L’Académie Nationale de Médecine a émis un communiqué3 le 22 mai 2020 avec des recommandations pour le dépistage de la carence en vitamine D et son utilisation en cas de diagnostic de COVID-19.

Selon elle la vitamine D ne peut être considérée comme un traitement préventif ou curatif de l’infection due au SARS-CoV-2 ; mais en atténuant la tempête inflammatoire et ses conséquences, elle pourrait être considérée comme un adjuvant à toute forme de thérapie.

A noter que ce communiqué est antérieur à l’essai clinique contrôlé randomisé espagnol4 qui a montré que, justement, une forte dose de vitamine D pouvait constituer un traitement curatif efficace…

Quoiqu’il en soit l’Académie nationale de Médecine :

– rappelle que l’administration de vitamine D par voie orale est une mesure simple, peu coûteuse et remboursée par l’Assurance Maladie ;

– confirme sa recommandation d’assurer une supplémentation vitaminique D dans la population française dans un rapport en 2012 [2] ;

– recommande de doser rapidement le taux de vitamine D sérique (c’est-à-dire la 25 OHD) chez les personnes âgées de plus de 60 ans atteintes de Covid-19, et d’administrer, en cas de carence, une dose de charge de 50.000 à 100.000 UI qui pourrait contribuer à limiter les complications respiratoires

– recommande d’apporter une supplémentation en vitamine D de 800 à 1000 UI / jour chez les personnes âgées de moins de 60 ans dès la confirmation du diagnostic de Covid-19.

Elle rappelle aussi que la vitamine D joue un rôle essentiel dans la régulation et la suppression de la réponse inflammatoire cytokinique, à l’origine du syndrome de détresse respiratoire aigu qui caractérise les formes sévères et souvent létales de Covid-19.

Le principal problème demeure la communication. Que les médecins soient au courant est une bonne chose mais pour que la vitamine D puisse agir sur l’ensemble de la population il faut que les messages de santé publique soient émis par le gouvernement, afin que TOUS les individus, y compris ceux de moins de 60 ans puissent prendre de la vitamine D. Ces recommandations restent probablement trop prudentes et restent de toute façon inconnues du grand public… Il faut simplement une campagne d’information, au même titre que les spots publicitaires qui rappellent les gestes barrières…

Conclusion

Il est urgent que tous les gouvernements fassent des recommandations et diffusent des messages de santé publique visant à informer les populations sur les potentiels bénéfices de la vitamine D ! Nous parlons de vies humaines alors qu’il n’y a pas d’inconvénients…


Sources et références

  1.  Merik J. Vitamin D to be recommended by the Government in fight against Covid-19. https://inews.co.uk/news/politics/vitamin-d-supplements-recommended-matt-hancock-covid-19-725284
  2.  SGE. Une alimentation équilibrée et des compléments alimentaires ciblés soutiennent efficacement la lutte contre la pandémie COVID-19. https://www.sge-ssn.ch/media/Nutritional-status-in-supporting-a-well-functioning-immune-system-for-optimal-health-with-a-recommendation-for-Switzerland-kurzfassung-DE.pdf
  3.  Académie Nationale de Médecine. Vitamine D et Covid-19. Communiqué de l’Académie Nationale de Médecine. 22 mai 2020. http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2020/05/Vitamine-D-et-Covid-19.pdf
  4.  Entrenas Castillo M, Entrenas Costa LM, Vaquero Barrios JM, Alcalá Díaz JF, López Miranda J, Bouillon R, Quesada Gomez JM. « Effect of calcifediol treatment and best available therapy versus best available therapy on intensive care unit admission and mortality among patients hospitalized for COVID-19: A pilot randomized clinical study ». J Steroid Biochem Mol Biol. 2020 Oct;203:105751.