AccueilActualitéDe la résistance à l’insuline à la résistance à la perte de...

De la résistance à l’insuline à la résistance à la perte de poids

Pourquoi certains individus ne parviennent-ils pas à maigrir ?

Manger mieux, plus sainement et en quantité moindre induit théoriquement un amaigrissement. Pourtant certaines personnes disent ne pas réussir à mincir… Il peut y avoir différentes explications, ou plutôt différents facteurs. Parmi eux l’hypothyroïdie (même légère) et la résistance à l’insuline. Il existe encore d’autres causes mais nous allons ici nous attarder sur les mécanismes liés à la résistance à l’insuline.

De la résistance à l’insuline à la résistance à la perte de poids

La résistance à l’insuline est un dysfonctionnement des récepteurs à l’insuline, l’hormone qui permet, entre autres, de faire baisser le taux de sucre dans le sang en favorisant la pénétration du glucose dans les cellules. A cause d’un mode de vie moderne très sédentaire, d’une prise de graisse au niveau du ventre, d’une inflammation chronique (inflammation de bas grade), la résistance à l’insuline peut s’installer. Il faut savoir que l’insuline est une hormone de stockage et qu’elle est anti-lipolytique, c’est-à-dire qu’elle empêche le déstockage des graisses en vue d’être utilisées comme carburant. Cela veut dire qu’en cas de résistance à l’insuline, l’organisme essaye de compenser avec encore plus d’insuline, ce qui peut théoriquement amener à encore plus de prise de masse grasse et une difficulté à en perdre. Mais attention : cette résistance à l’insuline n’est pas forcément visible au simple contrôle de la glycémie. Tout au moins au départ…

Comment diagnostiquer une résistance à l’insuline ?

Une glycémie à jeun dans la norme n’écarte pas une résistance à l’insuline… En effet le pancréas peut tout à fait sécréter davantage d’insuline (plus que la normale) pour « forcer » l’entrée du glucose dans les cellules, en présence d’une résistance à l’insuline. On parle alors d’hyperinsulinisme. Ainsi, si l’on ne mesure que le taux sanguin de glucose, elle est totalement invisible à la mesure par prise de sang. Il convient alors de faire doser le taux d’insuline, conjointement à la glycémie à jeun. Ainsi on peut voir s’il y a un excès d’insuline par phénomène compensatoire. Il suffit ensuite de calculer les indices HOMA (résistance à l’insuline) et QUICKI (sensibilité à l’insuline). Des applications pour Smartphone existent (ex : HOMA-IR calculator) ou en ligne : https://www.mdcalc.com/homa-ir-homeostatic-model-assessment-insulin-resistance

Des nutraceutiques pour lutter contre la résistance à l’insuline

De nombreux micronutriments et phytonutriments peuvent permettre de lutter contre la résistance à l’insuline, comme par exemple la berbérine, l’acide hydroxycitrique (Garcinia cambogia), le chrome et la cannelle. Ces substances ont bien évidemment des effets bénéfiques sur l’excès de poids et l’obésité. Passons-les en revue.

Berbérine, résistance à l’insuline et obésité

La berberine est un alcaloïde extrait de l’arbuste épine vinette. Elle est considérée comme l’analogue naturelle à la metformine, le traitement de base contre le diabète de type 2.

Une étude pilote a montré que, par rapport à la metformine, la berbérine a montré un effet identique dans la régulation du métabolisme du glucose, comme l’hémoglobine glyquée, la glycémie à jeun, la glycémie postprandiale (après le repas), l’insuline à jeun et l’insuline postprandiale. Dans la régulation du métabolisme des lipides, l’activité de la berbérine est meilleure que la metformine !1

Des études animales et sur l’homme montrent que la berbérine possède des actions anti-obésité2 :

  • Modifie le microbiote ;
  • Réduit la glycémie en inhibant la glucosidase ;
  • Diminue la néoglucogenèse (fabrication de glucose par le foie) ;
  • Diminue la différenciation des adipocytes (les cellules spécialisées dans le stockage des graisses).

Garcinia cambogia et perte de poids

Le Garcinia fait partie de la famille des Clusiaceae (Guttifères), qui contient plus de 300 espèces d’arbres et d’arbustes. C’est un arbre originaire des forêts à feuilles persistantes de l’Inde, du Népal et du Sri Lanka.

Sans rentrer dans trop de détails techniques, le Garcinia cambogia aurait des effets sur la masse grasse en diminuant la lipogenèse (fabrication de graisse) et en augmentant la lipolyse (mobilisation des graisses de réserve).3

Bien qu’il y ait une hétérogénéité dans les études, certains travaux ont permis d’observer que le Garcinia cambogia montrait des effets positifs sur le processus de perte de poids, la réduction de l’appétit, le pourcentage de graisse corporelle, les triglycérides, les taux de cholestérol et de glucose, ainsi que la diminution de la lipogenèse.4

Chrome et perte de poids

Le chrome est un oligoélément couramment utilisé pour ses propriétés sur le métabolisme du glucose sanguin. C’est un « classique » pour le diabète de type 2, et même pour les compulsions sucrées. Qu’en est-il sur l’excès de poids ?

Une méta-analyse portant sur 19 études et 1316 patients au total a montré des réductions significatives des indices anthropométriques associés à la composition corporelle : perte de poids (-0,75 kg), IMC (-0,40 kg/m2), et pourcentage de graisse corporelle (-0,68%) chez les personnes en surpoids ou obésité.5

La cannelle est aussi une aide

La consommation de cannelle est associée à une diminution statistiquement significative des taux de glycémie à jeun, de cholestérol total, de LDL (populairement appelé « mauvais cholestérol ») et de triglycérides, et à une augmentation des taux de HDL (populairement appelé « bon cholestérol »)6. Mais ce qui nous intéresse ici c’est son action sur le poids et les autres mesures…

Une méta-analyse portant sur 12 essais cliniques et 786 sujets au total a été réalisée pour résumer les effets de la consommation de cannelle sur les mesures anthropométriques chez les adultes7. Les résultats combinés ont montré que l’administration de cannelle diminuait significativement le poids corporel (-1,02 kg), l’IMC (-0,51 kg/m2), le tour de taille (-2,40 cm) et la masse grasse (-1,02%). Des effets plus importants sur le poids de corps ont été observés chez les sujets âgés de moins de 50 ans et ceux dont l’IMC de base était ≥ 30 kg/m2. Les administrations de cannelle réduisaient significativement la masse grasse aux doses ≥ 2 g/jour, lorsqu’elles étaient administrées pendant au minimum 12 semaines. Attention : dans les compléments alimentaires il peut y avoir des formes concentrées de cannelle).

Les auteurs de la méta-analyse ont conclu que la cannelle pourrait être recommandée comme supplément de perte de poids dans la gestion de l’obésité.

Conclusion

La berbérine, le Garcinia cambogia, le chrome et la cannelle, qui sont des traitements naturels et classiques du diabète de type 2, sont aussi des aides très intéressantes en cas de surpoids et d’obésité. Leur action sur le métabolisme du glucose est un point important si une résistance à l’insuline est suspectée ou diagnostiquée.


Sources :

  1.  Yin J, Xing H, Ye J. Efficacy of berberine in patients with type 2 diabetes mellitus. Metabolism. 2008 May;57(5):712-7. doi: 10.1016/j.metabol.2008.01.013.
  2.  Ilyas Z, Perna S, Al-Thawadi S, Alalwan TA, Riva A, Petrangolini G, Gasparri C, Infantino V, Peroni G, Rondanelli M. The effect of Berberine on weight loss in order to prevent obesity: A systematic review. Biomed Pharmacother. 2020 Jul;127:110137.
  3.  Haber SL, Awwad O, Phillips A, Park AE, Pham TM. Garcinia cambogia for weight loss. Am J Health Syst Pharm. 2018 Jan 15;75(2):17-22.
  4.  Fassina P, Scherer Adami F, Terezinha Zani V, Kasper Machado IC, Garavaglia J, Quevedo Grave MT, Ramos R, Morelo Dal Bosco S. The effect of Garcinia cambogia as coadjuvant in the weight loss process. Nutr Hosp. 2015 Dec 1;32(6):2400-8. doi: 10.3305/nh.2015.32.6.9587.
  5.  Tsang C, Taghizadeh M, Aghabagheri E, Asemi Z, Jafarnejad S. A meta-analysis of the effect of chromium supplementation on anthropometric indices of subjects with overweight or obesity. Clin Obes. 2019 Aug;9(4):e12313.
  6.  Allen RW, Schwartzman E, Baker WL, Coleman CI, Phung OJ. Cinnamon use in type 2 diabetes: an updated systematic review and meta-analysis. Ann Fam Med. 2013 Sep-Oct;11(5):452-9.
  7.  Mousavi SM, Rahmani J, Kord-Varkaneh H, Sheikhi A, Larijani B, Esmaillzadeh A. Cinnamon supplementation positively affects obesity: A systematic review and dose-response meta-analysis of randomized controlled trials. Clin Nutr. 2020 Jan;39(1):123-133.
Fabien Piasco
Fabien Piasco est nutritionniste, diplômé d’Etat en diététique, titulaire d’un D.E.S.S. en nutrition Alimentation fonctionnelle et santé (Université Laval, Québec), d’un D.U. Nutrition et maladies métaboliques (Université de Rennes) et d’un diplôme en neuro-nutrition (SiiN). Formé à la micronutrition et à la phytothérapie, spécialiste des nutraceutiques, il a aussi travaillé en pharmacie pendant près de 19 ans. Il intervient actuellement dans un établissement thermal où il dispense ateliers et consultations spécifiques en utilisant le large spectre de la nutrithérapie.

NATURAMedicatrix

Restez connecté

53,654FansLike
42,789SubscribersSubscribe

Articles populaires

Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)