De l’extrait de brocoli pour traiter l’endométriose ? - Medicatrix

De l’extrait de brocoli pour traiter l’endométriose ?

L’endométriose est une pathologie où l’inflammation, le stress oxydant et les déséquilibres hormonaux sont présents. Sous forme de nutraceutique (complément alimentaire) l’extrait de brocoli, et plus précisément son composant actif le sulforaphane, pourrait bien avoir sa place dans l’arsenal thérapeutique naturel pour combattre cette maladie. Le plus impressionnant est qu’il peut agir sur ces trois paramètres !

Qu’est-ce que le sulforaphane ?

Le sulforaphane est un composé soufré du groupe des isothiocyanates que l’on retrouve dans des crucifères, surtout dans les pousses de brocoli, et dans une moindre mesure dans toutes les variétés de choux, le radis, le navet, le cresson, la roquette…

Comment se forme le sulforaphane ?

Le sulforaphane prend naissance quand son précurseur, la glucoraphanine, est transformée par une enzyme nommée myrosinase, à la suite de dommages infligés à la plante (par exemple lors de la mastication). Le problème est que la cuisson désactive cette enzyme. Cependant les industriels ont pu mettre au point des compléments alimentaires permettant de délivrer du sulforaphane actif. Bien sûr il existerait toutes sortes d’astuces comme manger des choux crus, mais les aliments de la famille des crucifères peuvent être mal tolérés sur le plan digestif, particulièrement chez les femmes atteintes d’endométriose. Et il faudrait en manger tous les jours ou très régulièrement… Ainsi, des extraits isolés, concentrés et activés, peuvent être utiles. 

Le sulforaphane, un agent préventif

Le sulforaphane s’est révélée être un agent chimio-préventif très prometteur non seulement contre une variété de cancers tels que le sein, la prostate, le côlon, la peau, les poumons, l’estomac et la vessie, mais également contre les maladies cardiovasculaires, les maladies neuro-dégénératives et le diabète [1]. Et nous allons le voir, il aurait aussi un certain intérêt dans l’endométriose.

Effet anti-œstrogénique

La consommation de crucifères est connue pour moduler le ratio entre les « bons œstrogènes » et les « mauvais œstrogènes ». Ceci peut paraître fantaisiste, mais lors de la phase 1 de détoxication hépatique (phase des cytochromes P450) les estrones peuvent prendre plusieurs « voies de garage », à savoir les 2-hydroxyestrones, les 4-hydroxyestrones et les 16-alpha-hydroxyestrones. Ces deux dernières sortes s’avèrent cancérigènes, pour le sein notamment. En termes plus simples les « 2-hydroxy-œstrogènes » peuvent considérés comme bénéfiques car non cancérigènes, protecteurs contre le cancer du sein, et non œstrogéniques. Quant aux « 16-alpha-hydroxy-œstrogènes » ils sont très génotoxiques (comprenez cancérigènes) et 5 fois plus puissant que l’œstradiol. Mangez des crucifères permet alors d’augmenter le ratio 2/16OHE («bons»/«mauvais» œstrogènes) [2] et de réduire l’imprégnation œstrogénique. Le brocoli ou les extraits titrés de brocoli contiennent de l’indole-3-carbinol (I3C), une molécule capable de modifier ce ratio dans le bon sens [3]. Bien que le ratio 2/16OHE n’ait pas été étudié dans le champ de l’endométriose, il est par contre établi que son déséquilibre est associé au cancer du sein [4].

Effet antioxydant

Le sulforaphane est considéré comme un antioxydant indirect : il est capable d’induire de nombreuses protéines cytoprotectrices, y compris des enzymes antioxydantes, par le biais de la voie Nrf2. Parmi ces protéines protectrices citons l’hème oxygénase-1, la NADPH:quinone oxydoréductase, la glutathion-S-transférase, gamma-glutamyl cystéine ligase et la glutathion réductase. Ces effets ont été démontrés in vitro et in vivo [5]. 

Effet anti-inflammatoire

Le sulforaphane aurait la propriété de réduire la prostaglandine de type 2 (PGE2) en inhibant la prostaglandine-E synthase-1 microsomale [6]. En termes plus simples, le sulforaphane réduirait l’inflammation en bloquant la PGE2, un médiateur inflammatoire très impliqué dans la physiopathologie de l’endométriose [7].

Une étude sur le sulforaphane et l’endométriose

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un essai clinique sur l’humain, les effets du sulforaphane semblent prometteurs sur l’endométriose. En effet, dans un modèle d’endométriose sur l’animal, le sulforaphane réduit de façon dose-dépendante les lésions endométriosiques et les adhésions [8]. Le sulforaphane agirait sur la voie PI3K-Akt, une voie de signalisation cellulaire  qui joue un rôle majeur dans la croissance et la prolifération cellulaire. Elle est par ailleurs bien connue dans le domaine de la cancérologie. Mais c’est aussi un domaine de recherche pour le traitement de l’endométriose. En effet les scientifiques sont à la recherche de traitements médicamenteux pour bloquer la voie PI3K-Akt-mTOR [9]. Et c’est exactement de cette façon qu’agit le sulforaphane ! En outre, à la fin du traitement les scientifiques ont pu remarquer que le sulforaphane avait inhibé les taux d’IL-6, d’IL-10, de TNF-α, d’IFN-γ (médiateurs inflammatoires) et de VEGF (facteur de croissance) dans le liquide péritonéal et le plasma. On voit donc que le sulforaphane s’attaque directement aux mécanismes cellulaires impliqués dans la physiologie de la maladie…

Sulforaphane dans les nutraceutiques

Il est important que le sulforaphane soit un extrait titré et stable (qui ne s’oxyde pas). C’est un critère important pour le choix d’un bon complément. Pour ces raisons de stabilité certains produits contiennent l’extrait breveté BroccoRaphanin®. Il est composé de glucoraphanine, le précurseur du sulforaphane, ainsi que l’enzyme myrosinase permettant son activation. La myrosinase est encapsulée et isolée afin qu’elle ne rentre en contact avec la glucoraphanine que dans l’intestin. L’emploi de gélules gastro-résistantes est un plus pour que l’ensemble arrive intact dans l’intestin et puisse produire du sulforaphane actif.

Conclusion

Comme beaucoup d’autres substances naturelles le sulforaphane pourrait être une aide pour lutter contre les processus cellulaires impliqués dans la physiopathologie de l’endométriose.

Références

  1. Kim JK, Park SU. Current potential health benefits of sulforaphane. EXCLI J. 2016 Oct 13;15:571-577.
  2. Fowke JH, Longcope C, Hebert JR. Brassica vegetable consumption shifts estrogen metabolism in healthy postmenopausal women. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2000 Aug;9(8):773-9.
  3. Michnovicz JJ, Adlercreutz H, Bradlow HL. Changes in levels of urinary estrogen metabolites after oral indole-3-carbinol treatment in humans. J Natl Cancer Inst. 1997 May 21;89(10):718-23.
  4. Sampson JN, Falk RT, Schairer C, Moore SC, Fuhrman BJ, Dallal CM, Bauer DC, Dorgan JF, Shu XO, Zheng W, Brinton LA, Gail MH, Ziegler RG, Xu X, Hoover RN, Gierach GL. Association of Estrogen Metabolism with Breast Cancer Risk in Different Cohorts of Postmenopausal Women. Cancer Res. 2017 Feb 15;77(4):918-925.
  5. Guerrero-Beltrán CE, Calderón-Oliver M, Pedraza-Chaverri J, Chirino YI. Protective effect of sulforaphane against oxidative stress: recent advances. Exp Toxicol Pathol. 2012 Jul;64(5):503-8.
  6. Zhou J, Joplin DG, Cross JV, Templeton DJ. Sulforaphane inhibits prostaglandin E2 synthesis by suppressing microsomal prostaglandin E synthase 1. PLoS One. 2012;7(11):e49744.
  7. Sacco K, Portelli M, Pollacco J, Schembri-Wismayer P, Calleja-Agius J. The role of prostaglandin E2 in endometriosis. Gynecol Endocrinol. 2012 Feb;28(2):134-8.
  8. Zhou A, Hong Y, Lv Y. Sulforaphane Attenuates Endometriosis in Rat Models Through Inhibiting PI3K/Akt Signaling Pathway. Dose Response. 2019 Jun 11;17(2):1559325819855538.
  9. Barra F, Ferro Desideri L, Ferrero S. Inhibition of PI3K/AKT/mTOR pathway for the treatment of endometriosis. Br J Pharmacol. 2018 Sep;175(17):3626-3627.

Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)