L’hyperplasie bénigne de la prostate, un problème dès 50ans!

43

Chers amis lecteurs et lectrices,

Bien que cela touche de près votre sphère intime, vous êtes nombreux, vous, lecteurs masculins, à nous exprimer fréquemment des soucis urinaires survenant avec l’âge, soucis contre lesquels vous recherchez une solution naturelle, efficace et sans effets secondaires.

En effet, après 40 – 50 ans, le volume de votre prostate augmente lors du vieillissement et entraîne une compression de l’urètre, le canal par lequel votre vessie se vidange.

Hyperplasie bénigne de la prostateVous découvrez alors, que vous lever plusieurs fois chaque nuit, est franchement désagréable et extrêmement fatiguant. Vous découvrez que vous dormez mal, que vos nuits sont insatisfaisantes, et que vous vous réveillez fatigué. C’est plusieurs fois sur la journée et la nuit que se manifeste une envie pressante d’uriner, une difficulté à vous retenir ou encore un besoin fréquent d’aller aux toilettes; ces désagréments suffisent à vous empoisonner l’existence.

Et vous, tendres épouses ou compagnes attentives de ces messieurs, vous souffrez également de ces problèmes qui touchent votre conjoint. Vous êtes, vous aussi, dérangées la nuit car Monsieur se lève trop souvent, avec trop de remue-ménage et de bruits à votre goût pour aller faire pipi. Une fois votre chéri levé, vous devez encaisser ses sautes d’humeur liées à de tels désagréments. Pas facile à vivre au quotidien.

Finalement, ce que les spécialistes qualifient de « bénin » puisqu’il s’agit de troubles liés à l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) fragilise la santé du couple, tant morale que physique et dans des proportions souvent bien plus importantes que vous ne pouviez l’imaginer avant de vivre ce problème. Vous êtes fatigués, irritables, déconcertés, voire même incompris !

Ce besoin naturel, cet acte habituellement banal… celui de faire pipi devient pour certains hommes un véritable calvaire.

Aussi, vous êtes nombreux à consulter votre médecin de famille ou un spécialiste (généralement un médecin urologue) en qui vous placez tout votre espoir de voir disparaître ou au moins atténuer ces problèmes.

Il existe en effet plusieurs médicaments proposés habituellement par ces docteurs et disponibles en pharmacies. Toutefois, le délai d’amélioration peut être long, certains effets secondaires peuvent survenir ou encore rien ne peut améliorer significativement ces soucis.

Quels sont les médicaments généralement prescrits contre l’HBP ?

Le premier choix proposé aux patients qui souffrent des symptômes d’HBP se porte généralement sur les alpha-bloquants, qui sont des antagonistes de récepteurs alpha-1 adrénergiques. Leurs principes actifs se nomment tamsulosine ou alfuzosine.

Il en existe diverses marques qui ont toutes probablement la même efficacité. Bien que l’amélioration qu’entraînent les alpha-bloquants soit rapide, ils sont lourds d’effets secondaires. Parmi les effets secondaires les plus fréquemment rapportés, citons la fatigue, des étourdissements ou une tension trop basse.

L’autre alternative thérapeutique consiste en l’administration d’inhibiteurs de la 5-alpha-réductase.

La 5-alpha-réductase est une enzyme qui convertit l’hormone mâle testostérone en son métabolite actif la dihydrotestostérone.

C’est cette dernière qui est responsable du développement de la prostate. Ces médicaments, dont le finastéride et le dutastéride, ont un effet limité et d’apparition lente sur les symptômes d’HBP. On compte souvent près de 6mois pour vérifier leurs premiers effets positifs. En outre, ils ont comme effets secondaires fort désagréables d’engendrer des troubles de l’érection, une diminution de la libido ou encore des troubles de l’éjaculation…

Il est encore possible d’associer alpha-bloquant et inhibiteur de la 5-alpharéductase pour obtenir un effet plus efficace contre la progression de la maladie et ses symptômes. Il convient dans ce cas d’être attentif au cumul éventuel des effets secondaires respectifs.

La chirurgie est-elle indiquée pour soigner l’HBP ?

Lorsqu’il n’y a pas de réponse positive au traitement médicamenteux préalablement instauré ou lorsque les symptômes d’HBP sont sévères, la chirurgie est souvent indiquée. Diverses techniques chirurgicales sont proposées par la médecine urologique.

Que vous offre la nature pour soigner l’HBP ?

C’est principalement grâce à la phytothérapie – la médecine par les plantes – que plusieurs remèdes sont proposés dans la cas de la prise en charge de l’HBP.

Le Palmier nain (Serenoa repens ou Saw Palmetto ou Sabal rampant) a montré son efficacité sur la réduction des symptômes d’HBP dans quelques études scientifiques. Toutefois lorsque l’extrait des baies de palmier nain est comparé aux médicaments classiquement proposés, il se montre autant efficace que ces derniers mais sans les effets secondaires de ceux-çi. Le palmier nain est principalement recommandé en cas de symptômes légers à modérés. Son effet se manifeste généralement après 4 à 6 semaines de prise quotidienne continue. Certains effets indésirables gastro-intestinaux sont cependant décrits avec la palmier nain.

Les extraits de pollens de fleurs de céréales spécifiques (seigle, maïs, fléole des prés) voient leur usage s’intensifier pour ceux et celles qui recherchent une alternative 100% naturelle, efficace, sans effets secondaires ni risques d’allergies.

ingredient-pollen

Déjà dans les années 80, plusieurs études scientifiques ont montré l’efficacité des extraits de pollens pour soulager les problèmes liés à l’HBP.

A l’heure actuelle, il faut rechercher parmi les préparations disponibles sur le marché, celles qui proposent l’association de la fraction liposoluble des pollens avec la fraction hydrosoluble.

En effet, ces pollens, recueillis manuellement à un moment bien précis de la floraison et sur un laps de temps très court (récolte en moins de 12 heures) ont une efficacité nettement supérieure aux pollens d’abeilles. Une fois extraits, ces pollens sont séparés de façon à obtenir, après filtration, évaporation sous vide et séchage intensif, les fractions liposoluble et hydrosoluble.

Plusieurs récentes publications scientifiques de 2011, 2009 et 2006, validées et sérieuses ont montré une réponse clinique significativement meilleure, en comparaison à un placebo (traitement inactif), dans environ 70% des cas chez les patients souffrant d’HBP qui prenaient des extraits de pollens.

Ces excellents résultats étaient obtenus après 3 mois, les premiers signes d’amélioration survenant déjà après 6 semaines. Comme lors de toute prise de complément alimentaire à base de produits naturels, il ne faut vouloir attendre un résultat effectif au bout de quelques jours ou même deux à trois semaines. Dame Nature a besoin d’un certain temps et même d’un temps certain pour s’installer et prodiguer ses effets positifs. Elle récompense ceux de nous qui savons être réguliers et patients.

Il est vivement recommandé de bien suivre les conseils d’utilisation c’est-à-dire de bien prendre chaque jour et sur le long terme le nombre de comprimés conseillés.

Il existe maintenant sur le marché un produit qui propose cette fameuse association de la fraction liposoluble – indispensable à la santé prostatique – à la fraction hydrosoluble.

Ce POLLEN H pris quotidiennement est destiné en première intention aux hommes qui présentent des gênes urinaires légères à modérées liées à l’HBP.

Alors, chers lecteurs masculins, chères tendres épouses et compagnes, réagissez vite face à ce problème, ne le laissez pas empoisonner votre existence. Nous sommes là pour vous aider avec une solution naturelle et efficace.

Article précédentComment augmenter son HDL-cholestérol ?
Article suivantEnvie de devenir Coach Bien-Etre?
Bénédicte Reul
Bénédicte Reul est diététicienne et nutritionniste de formation. Elle a en outre obtenu le titre de Docteur en Sciences Biomédicales (orientation : Nutrition) de l’Université Catholique de Louvain. Ses connaissances et compétences en diététique et en nutrition humaine lui permettent depuis de nombreuses années, de recevoir lors de consultations privées bon nombre de patients. Bénédicte Reul est également devenue une experte en compléments alimentaires grâce à son parcours professionnel au sein de divers laboratoires spécialisés dans la conception et la vente de compléments alimentaires à base de nutriments et de plantes.