Le traitement de l’hypothyroïdie, une tradition familiale

195
Thyroïde

Nous célébrons aujourd’hui la thyroïde, cette incroyable glande qui stimule la sécrétion de nombreuses hormones essentielles à notre santé. Elle agit un peu comme le chef d’orchestre de notre corps : régule nos systèmes hormonaux et nos flux sanguins, augmente la production d’énergie, nos défenses immunitaires…

Le Dr Eugène Hertoghe a intensément inspiré mon grand-père, Luc Hertoghe, mon père, Jacques Hertoghe et moi-même à devenir médecins. Il m’a transmis son enthousiasme à aider les patients et à rendre le monde meilleur grâce à ses livres. Son travail sur le traitement de l’hypothyroïdie représente une avancée majeure pour la médecine, et en particulier pour ceux qui souffrent inutilement des nombreuses plaintes d’une carence en thyroïde.

Saviez-vous que …

| Les hormones thyroïdiennes sont indispensables au bon développement et au métabolisme. En accélérant la circulation du sang, elles améliorent l’irrigation de tous les organes (le cœur pompe mieux le sang, la peau est douce, le visage jeune et les muscles sont souples tout comme les articulations).

L’hypothyroïdie se manifeste par plusieurs signes psychiques : difficulté à se lever le matin, tendance à la dépression qui se dissipe le long de la journée, somnolence, besoin excessif de dormir, tendance au ronflement, tendance à l’apnée du sommeil

| Un sous-dosage thyroïdien est caractérisé par des pulsations cardiaques lentes (64/min), pas ou peu de réflexes achilléen, une prise de poids, une peau froideenfléesèche et rugueuse, des pieds et des mains sèches et de couleur orange.

Et physiquement ?

| L’hypothyroïdie peut commencer tôt. Les signes physiques chez le nouveau-né sont : un œdème de la paupière supraorbitaire, une racine de nez plat, un nez gonflé et des lèvres gonflées.

| Les signes physiques d’hypothyroïdie chez un enfant sont : une petite staturetronc épais, la peau, les os et les muscles épais, des membres plus petits, une poitrine et un abdomen plus grand, une hyperlaxité des doigts, des pieds plats, …

| Le tiers externe des sourcils peut manquer (signe d’hypothyroïdie de longue durée, aussi appelé « signe du Dr Eugène Hertoghe »).

| Le visage pâle, parfois avec une peau jaunâtre. Pourquoi ? Car il y a une accumulation de carotène dans la peau causée par une mauvaise transformation de la provitamine A (carotène, couleur jaunâtre) en vitamine A.

Et le diagnostic ?

| Avoir des taux d’hormones thyroïdiennes en dehors des valeurs de référence (attention à bien garder à l’esprit que ces valeurs sont des valeurs statistiques et non des valeurs de santé).

| Avoir un taux de TSH (Thyroïd Stimulating Hormoneélevé. La TSH est sécrétée par l’hypophyse pour stimuler la glande thyroïde. Lorsque les taux d’hormones thyroïdiennes sont bas, la TSH augmente. Un taux de TSH élevé est signe d’insuffisance thyroïdienne.

| Le dosage des hormones thyroïdiennes dans les urines des 24 heures donne une évaluation des taux de T3 et T4 moyens durant 24 heures d’affilée, ce qui est meilleur, plus près de la réalité.

Focus sur la thyroïdite d’Hashimoto

La thyroïdite d’Hashimoto est une maladie auto-immune. Dans les maladies auto-immunes, des anticorps sont fabriqués contre les constituants des tissus de l’organisme et les lymphocytes se concentrent dans les tissus affectés. La thyroïdite d’Hashimoto est la plus fréquente chez les femmes. Cela peut être dû à leurs taux d’androgènes inférieurs, en particulier la testostérone, qui est 10 à 20 fois plus faible que chez les hommes. Or, les androgènes aident à prévenir et à traiter les maladies auto-immunes de tous types. La thyroïdite d’Hashimoto est associée à une qualité de vie inférieurefatiguesanté mentale réduitedéficience cognitivedépressionanxiété… Les femmes atteintes de thyroïdite d’Hashimoto peuvent rencontrer d’autres troubles (en plus de ceux mentionnés ci-dessus) tels qu’une faible fertilité, une baisse du taux de grossesse, un plus grand risque de fausses couches…

Comment diagnostiquer la thyroïdite d’Hashimoto ?

La thyroïdite d’Hashimoto est caractérisée biologiquement par la présence d’autoanticorps dirigé contre la thyroglobuline et/ou la thyroïde peroxydase (2 molécules importantes de la thyroïde). Sur le plan clinique, à l’échographie on constate une baisse de l’échogénicité (dû a la perte de tissu thyroïdien, détruit par les anticorps). Cela correspond à l’examen histologique (au microscope) à une infiltration de cellules immunitaires et une destruction des follicules thyroïdiens (qui forment la structure du tissu de la thyroïde).

Traiter la thyroïdite d’Hashimoto*

Pour la traiter efficacement, il est essentiel de détecter la ou les causes de productions anormales d’anticorps antithyroïdiens. Un facteur n’est souvent pas suffisant pour déclencher la production d’anticorps auto-immuns. Pour cette raison, le traitement de la thyroïdite d’Hashimoto comprend généralement une combinaison de thérapies, chacune centrée sur l’une des causes.

  1. Prédispositions génétiques
  2. Mauvaises habitudes alimentaires : la modification du régime alimentaire et l’amélioration du système digestif peuvent diminuer les niveaux d’anticorps antithyroïdiens de plus de 50%.
  3. Carences nutritionnelles : des suppléments tels que le sélénium (combiné a du myo-Inositol), la vitamine Dl’iode et les oméga-3 peuvent réduire les niveaux d’anticorps antithyroïdiens de 20 à 50%.
  4. Carences hormonales : réguler ses taux de thyroïdecortisolDHEA et testostérone peuvent réduire les taux d’anticorps antithyroïdiens de 20 à 70%.
  5. Infections virales, bactériennes, à levures et parasitaires : des infections par des micro-organismes peuvent provoquer ou contribuer au développement d’une thyroïdite auto-immune. L’amélioration du système immunitaire grâce à une alimentation saine, des traitements nutritionnels et hormonaux se sont révélés très efficaces.
  6. Produits toxiques : les polluants peuvent déclencher le développement d’une thyroïdite auto-immune en attaquant le système immunitaire et les tissus. Que pouvez-vous faire ? Buvez de l’eau purifiéeconsommez des aliments biologiques, arrêtez de fumer…

Consultez un médecin avant de commencer un traitement

Article précédentComment bien se nourrir
Article suivantFabien Piasco participe au Sommet du Cycle Menstruel
Dr. Thierry Hertoghe
Le Dr Hertoghe représente la quatrième génération successive de médecins travaillant avec des traitements hormonaux – et ce depuis 1892 (après Eugène – ancien vice-président de l’Académie Royale de Médecine de Belgique, Luc et Jacques Hertoghe – interniste-endocrinologue). Le Dr Thierry Hertoghe consacre sa vie à rechercher et promouvoir de meilleurs traitements médicaux bio-identiques, mieux adaptés aux patients, et basés sur des données scientifiques solides. Auteur de nombreux ouvrages, le Dr Thierry Hertoghe prend également la parole dans de nombreuses conférences et participe à de nombreux congrès. Il co-organise d’ailleurs beaucoup de congrès internationaux, et détient des postes importants dans plusieurs organisations médicales internationales et nationales spécialisées en hormonothérapie, en lutte contre le vieillissement et dans le domaine du Healthy Aging. Il est le Président de la Société Mondiale de Médecine Anti-âge (World Society of Anti-Aging Medicine, plus de 7000 médecins) ainsi que de l’International Hormone Society (plus de 2500 médecins).