De la vitamine D contre le diabète de type 2

282
De la vitamine D contre le diabète de type 2

La vitamine D, au-delà de son impact sur le métabolisme osseux, possède une large gamme d’effets sur la santé humaine, y compris sur le risque de maladies métaboliques. Et c’est le cas bien sûr pour le diabète de type 2.

Une méta-analyse1 publiée en 2011 portant sur un total de 8 études de cohorte et 11 essais cliniques contrôlés randomisés a montré qu’un apport en vitamine D supérieur à 500 unités internationales (UI) par jour diminue le risque de diabète de type 2 de 13% par rapport à une dose inférieure à 200 UI par jour. Les personnes ayant le statut en vitamine D le plus élevé (> 25 ng / mL, ce qui pourtant est  loin d’être optimal !) ont un risque réduit de 43% par rapport à ceux du groupe le plus bas (<14 ng / mL). Dans deux essais chez des patients présentant une intolérance au glucose de base, la supplémentation en vitamine D a amélioré la résistance à l’insuline.

Une méta-analyse2, plus récente, publiée en 2017, a révélé que la supplémentation en vitamine D pourrait être efficace pour améliorer le contrôle glycémique (diminution de l’hémoglobine glyquée) chez les patients diabétiques de type 2, carencés en vitamine D, ou non obèses.

Par quels mécanismes la vitamine D agit-elle ?

À l’heure actuelle, il existe des preuves indiquant que le statut en vitamine D est important pour réguler certaines voies liées au développement du diabète de type 2. Étant donné que l’activation des voies de l’inflammation interfère avec la signalisation adéquate de l’insuline, il a été émis une hypothèse selon laquelle la vitamine D pouvait influencer l’équilibre du glucose en modulant la réponse inflammatoire. Les études humaines sur l’impact de la supplémentation en vitamine D sur les biomarqueurs de l’inflammation restent encore contradictoires… Sur la base des données disponibles, les effets positifs de la vitamine D semblent être principalement liés à son action sur la sécrétion et la sensibilité à l’insuline, et de façon secondaire à son action anti-inflammatoire.3

Quelles doses utiliser ?

Une dose de 4000 UI par jour semble être adéquate selon les deux essais cliniques suivants :

  • Une supplémentation de 4000 UI pendant 2 mois4 a mené à une baisse significative de l’hémoglobine glyquée et une amélioration de la sensibilité à l’insuline chez des patients diabétiques de type 2.
  • Un essai clinique contrôlé randomisé5 a testé la supplémentation de 4000 UI de vitamine D (versus placebo) chez des femmes post-ménopausées atteintes de diabète de type 2. Il y a été noté une réduction de 64% de la protéine C-réactive (CRP, un marqueur de l’inflammation) chez les femmes supplémentées qui avaient des concentrations initiales de CRP > 5,0 mg / L. Une réduction de 24% de l’indice HOMA-IR après 6 mois a été observée chez les femmes supplémentées qui avaient un HOMA basal > 6,0. Ces résultats montrent une amélioration de la sensibilité à l’insuline et une baisse de l’inflammation chez les sujets présentant de mauvaises valeurs initiales.

Mes conseils

Pour de telles doses il est préférable d’avoir recours au mix D3K2 qui évite les calcifications artérielles (sauf si prise d’anticoagulants de type anti-vitamine K, auquel cas il faut de la vitamine D simple).


Références

  1.  Mitri J, Muraru MD, Pittas AG. Vitamin D and type 2 diabetes: a systematic review. Eur J Clin Nutr. 2011 Sep;65(9):1005-15.
  2.  Wu C, Qiu S, Zhu X, Li L. Vitamin D supplementation and glycemic control in type 2 diabetes patients: A systematic review and meta-analysis. Metabolism. 2017 Aug;73:67-76.
  3.  Chagas CE, Borges MC, Martini LA, Rogero MM. Focus on vitamin D, inflammation and type 2 diabetes. Nutrients. 2012 Jan;4(1):52-67.
  4.  Yousefi Rad E, Djalali M, Koohdani F, Saboor-Yaraghi AA, Eshraghian MR, Javanbakht MH, Saboori S, Zarei M, Hosseinzadeh-Attar MJ. The Effects of Vitamin D Supplementation on Glucose Control and Insulin Resistance in Patients with Diabetes Type 2: A Randomized Clinical Trial Study. Iran J Public Health. 2014 Dec;43(12):1651-6.
  5.  Flores M, Barquera S, Macias N, Salmeron J, Greenberg A, Wood R, Long K, Meydani S. Vitamin D supplementation reduces C-reactive protein and insulin resistance in women with type 2 diabetes mellitus. FASEB. 2010; April (vol 24): 342.1.