AccueilVitaminePourquoi la vitamine K2 est importante dans COVID-19

Pourquoi la vitamine K2 est importante dans COVID-19

La vitamine K2, le complément indispensable de la vitamine D3

La vitamine D est capitale pour l’immunité. Plusieurs études nous ont montré qu’elle était même critique dans cette pandémie de COVID-19.

Une insuffisance de concentration en vitamine D dans l’organisme augmente les hospitalisations et la mortalité dues à COVID-19. Par ailleurs il a été observé une association positive entre la carence en vitamine D et la gravité de la maladie.1

En termes de complémentation, on associe généralement la K2 à la vitamine D3, car en activant certaines protéines, elle permet au calcium de passer des artères dans les os. En somme, elle évite les calcifications, dans les tendons, les artères et les reins.

La K2 a aussi un intérêt considérable dans l’infection au SARS-CoV-2. Passons-les en revue :

Comment la K2 protège des complications du SARS-CoV-2

La COVID-19 est causée par le SARS-CoV-2 (Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus-2). Les poumons peuvent être donc particulièrement touchés. Bien que la majorité des individus se rétablissent après des symptômes bénins, une partie des patients développe une insuffisance respiratoire. La coagulopathie et la thromboembolie sont fréquentes dans les cas graves de COVID-19. Malheureusement ces facteurs sont associés à une augmentation de la mortalité.

L’élastine est un composant majeur des tissus dynamiques tels que les poumons et les artères. La calcification de l’élastine stimule la dégradation de l’élastine et la détérioration de l’élastine augmente sa calcification. Le rôle protecteur majeur de la vitamine K, dans ce processus, est d’activer la Matrix Gla Protein (MGP), ce qui inhibe la calcification de l’élastine et la protège de sa dégradation.

Le statut en vitamine K des personnes malades de la COVID-19

Une étude a évalué le statut en vitamine K chez 138 patients hospitalisés atteints de COVID-19, et comparé ce statut à celui de 138 témoins de la population.2 Les chercheurs ont mesuré la Matrix Gla Protein déphosphorylée-non carboxylée (c’est-à-dire celle qui n’est pas activée par la vitamine K), qui reflète le statut fonctionnel en vitamine K dans les tissus périphériques (un taux élevé révèle un mauvais statut en vitamine K). Ils ont constaté qu’un faible statut en vitamine K était associé à la mortalité chez les patients atteints de COVID-19, dans les analyses ajustées en fonction du sexe et de l’âge.

Une autre étude a évalué les statuts en vitamine K et vitamine D, et leur association aux résultats de COVID-19.3 Les taux de Matrix Gla Protein déphosphorylée non carboxylée (marqueur d’un mauvais statut en vitamine K) et les taux de 25-hydroxyvitamine D (statut en vitamine D) ont été mesurés dans le sang de 100 participants atteints d’une COVID-19 aiguë confirmée et de 50 témoins sains.

Les niveaux de MGP inactivée étaient plus élevés (mauvais statut en vitamine K) chez les COVID-19, par rapport aux témoins, avec des taux en vitamine D similaires entre les deux groupes.

Par contre les participants qui étaient déficients en vitamine D avaient le plus mauvais statut en vitamine K, et ont connu les formes de COVID-19 les plus graves.

Cette étude a montré que les carences en vitamine K et en vitamine D étaient indépendamment associées à la gravité de la COVID-19, suggérant une interaction synergique potentielle entre ces deux vitamines.

Les différents mécanismes protecteurs de la vitamine K

  • La vitamine K régule à la baisse NFkappa-B et produit donc une action anti-inflammatoire ;
  • La vitamine K active les protéines C et S, ce qui évite l’hypercoagulabilité :
    • La protéine S produite par l’endothélium a la capacité de s’associer à la surface cellulaire et de favoriser l’inactivation du facteur V de la coagulation, en présence de protéine C activée.4
    • La protéine S est le cofacteur de la protéine C, qui elle-même inactive les facteurs V et VIII de la coagulation.
  • En activant la Matrix Gla Protein (MGP), la vitamine K empêche la calcification des fibres élastiques et les dommages aux poumons.

Quelles sont les doses conseillées de vitamine D3 et K2 en préventif ?

Les experts mondiaux de la vitamine D et COVID-19 préconisent une dose de 100 µg, soit 4000 UI, de vitamine D par jour (attention : dose préventive et non curative).

Généralement on associe la vitamine K2 avec un ratio de 1 pour 1, c’est-à-dire 100 µg de D3 (4000 UI) et 100 µg de K2.

Dans quels cas faut-il des doses supérieures de K2 ?

Un ratio de 2 vitamines K pour 1 vitamine D (ratio 2 :1, ex : 200 µg de K2 pour 100 µg soit 4000 UI de vitamine D3) est à privilégier en cas de facteurs de risque particuliers, comme l’ostéoporose, les coronaropathies, les néphropathies chroniques, ainsi que les processus inflammatoires et calcifiants de toutes sortes. 

Etant donné que les compléments de D3K2 n’ont pas autant de vitamine K, il faut avoir recours à un produit supplémentaire de K2.

NB : ne pas prendre de vitamine K si vous êtes sous anticoagulants de la famille des antivitamines K, ou alors sous contrôle médical obligatoirement.


Références

  1.  Pereira M, Dantas Damascena A, Galvão Azevedo LM, de Almeida Oliveira T, da Mota Santana J. Vitamin D deficiency aggravates COVID-19: systematic review and meta-analysis. Crit Rev Food Sci Nutr. 2020 Nov 4:1-9.
  2. Linneberg A, Kampmann FB, Israelsen SB, Andersen LR, Jørgensen HL, Sandholt H, Jørgensen NR, Thysen SM, Benfield T. The Association of Low Vitamin K Status with Mortality in a Cohort of 138 Hospitalized Patients with COVID-19. Nutrients. 2021 Jun 9;13(6):1985.
  3.  Desai AP, Dirajlal-Fargo S, Durieux JC, Tribout H, Labbato D, McComsey GA. Vitamin K & D Deficiency Are Independently Associated With Covid-19 Disease Severity. Open Forum Infect Dis. 2021 Jul 29:ofab408.
  4. Stern D, Brett J, Harris K, Nawroth P. Participation of endothelial cells in the protein C-protein S anticoagulant pathway: the synthesis and release of protein S. J Cell Biol. 1986 May;102(5):1971-8.
Fabien Piasco
Fabien Piasco est nutritionniste, diplômé d’Etat en diététique, titulaire d’un D.E.S.S. en nutrition Alimentation fonctionnelle et santé (Université Laval, Québec), d’un D.U. Nutrition et maladies métaboliques (Université de Rennes) et d’un diplôme en neuro-nutrition (SiiN). Formé à la micronutrition et à la phytothérapie, spécialiste des nutraceutiques, il a aussi travaillé en pharmacie pendant près de 19 ans. Il intervient actuellement dans un établissement thermal où il dispense ateliers et consultations spécifiques en utilisant le large spectre de la nutrithérapie.

NATURAMedicatrix

Restez connecté

53,654FansLike
42,789SubscribersSubscribe

Articles populaires

Votre livre "Programme Nutritionnel" de docteur Jacob GRATUIT :)

Nouvelle approche nutritionnelle selon le docteur JACOB, télécharger-le en version numérique gratuitement, sur votre boîte email.

Vous venez de recevoir une confirmation par email. Vérifiez que vous l'avez bien reçue :) Vérifiez bien votre dossier "spam" avant de nous contacter... les filtres anti-spams sont parfois un peu trop sensibles ! ;)