Vitamine D et COVID-19 : il est temps d’agir !

658

Le monde de la santé naturelle ne cesse depuis des mois de parler de la vitamine D pour la prévention de l’infection par le coronavirus. Et pour cause, de nombreuses publications scientifiques ont vu le jour ! Sans que les médias ne daignent aborder le sujet… Il y a fort à penser que ce produit bon marché et sans danger (s’il est utilisé correctement) soit un ennemi pour Big Pharma. Et sans vouloir faire du sensationnel on peut clairement crier au scandale sanitaire ! Pourquoi ce silence ?

La vitamine D et le système immunitaire

Comme le récepteur de la vitamine D est exprimé sur les cellules immunitaires, la vitamine D peut moduler les réponses immunitaires innées et adaptatives.1 Une carence en vitamine D est associée à une sensibilité accrue aux infections. Il est important de comprendre qu’elle ne se contente pas d’agir sur le métabolisme osseux.

Latitude, vitamine D et COVID-19

Une étude2 a confirmé le lien entre la latitude et la mortalité par COVID-19. Pour chaque degré supplémentaire de latitude (en s’éloignant de l’équateur) la mortalité augmente de 4,9%… 

Fin 2019 / début 2020 nous n’avions pas pu fabriquer de vitamine D par absence d’ensoleillement et car l’inclinaison des rayons ne le permet pas en automne-hiver (c’est une question de longueur d’onde). Malheureusement, est venu ensuite le confinement, qui a probablement empiré le statut en vitamine D des populations… Sauf bien sûr pour ceux qui se sont complémentés.

Déjà en avril les chercheurs préconisaient la vitamine D !

Voici ce que préconisaient déjà certains auteurs3 au printemps : pour réduire le risque d’infection, il est recommandé aux personnes à risque de grippe et / ou de COVID-19 d’envisager de prendre 10 000 UI par jour de vitamine D3 pendant quelques semaines pour augmenter rapidement les concentrations de 25(OH)D (taux sanguin), suivies de 5 000 UI par jour. L’objectif devrait être d’augmenter les concentrations de 25(OH)D au-dessus de 40 à 60 ng / mL (100 à 150 nmol / L). Pour le traitement des personnes infectées par le COVID-19, des doses plus élevées de vitamine D3 pourraient être utiles.

Déficit en vitamine D, risque de COVID-19 et gravité de l’infection

Il a été démontré qu’un statut déficient en vitamine D augmente le risque d’être diagnostiqué positif à la COVID-19.4 Avoir un taux sanguin de vitamine D inférieur à 30 ng/mL augmente le risque de faire des symptômes graves, voire de mourir5 ! Inversement, un taux correct est associé à une baisse de la protéine C-réactive (CRP), un marqueur de l’inflammation, et à une augmentation du pourcentage de globules blancs. Ceci suggère que la vitamine D pourrait également aider à moduler la réponse immunitaire et réduire l’orage de cytokines6, qui est particulièrement dangereux. 

Une étude espagnole publiée en octobre a montré que 82,2% des individus hospitalisés pour COVID-19 ont un déficit en vitamine D.7

L’efficacité prouvée dans un essai clinique

Une étude clinique pilote randomisée8 a démontré que l’administration d’une dose élevée de calcifédiol – 25-(OH)D -, une forme déjà activée de vit. D, réduisait drastiquement le recours en soins intensifs des patients hospitalisés pour COVID-19. Sur 50 patients traités au calcifédiol, seule une personne a dû être admise en unité de soins intensifs (2%), tandis que sur les 26 patients non traités, 13 ont dû y être admis (50%). Un facteur 25 entre les deux groupes est tout simplement ahurissant !

Le couple D3K2 toujours…

La vitamine K2 est le complément idéal de la vitamine D3 car elle permet d’éviter les calcifications dans les tissus mous, particulièement les artères, en activant la calcitonine et la Matrix Gla Protein (MGP). 

Une insuffisance sévère en vitamine K a été démontrée9 chez des patients atteints de COVID-19, qui avaient des taux élevés de MGP inactive. On pense qu’une activation insuffisante de la MGP, dépendante de la vitamine K, laisse les fibres élastiques des poumons sans protection contre la destruction induite par le SRAS-CoV-2.

Voici les conseils du Dr Rob Janssen (auteur de l’étude en question) :

Mon conseil serait de prendre un supplément de vitamine K. Même si cela n’aide pas contre Covid-19 sévère, cette vitamine est bénéfique pour vos vaisseaux sanguins, vos os et probablement aussi pour vos poumons.”

Dr Rob Janssen

Références

  1.  Aranow C. Vitamin D and the immune system. J Investig Med. 2011 Aug;59(6):881-6.
  2.  Rhodes J, Dunstan F, Laird E, et al. COVID-19 mortality increases with northerly latitude after adjustment for age suggesting a link with ultraviolet and vitamin DBMJ Nutrition, Prevention & Health 2020;bmjnph-2020-000110.
  3.  Grant WB, Lahore H, McDonnell SL, Baggerly CA, French CB, Aliano JL, Bhattoa HP. Evidence that Vitamin D Supplementation Could Reduce Risk of Influenza and COVID-19 Infections and Deaths. Nutrients. 2020 Apr 2;12(4):988.
  4.  Meltzer DO, Best TJ, Zhang H, Vokes T, Arora V, Solway J. Association of Vitamin D Status and Other Clinical Characteristics With COVID-19 Test Results. JAMA Netw Open. 2020 Sep 1;3(9):e2019722.
  5.  Maghbooli Z, Sahraian MA, Ebrahimi M, Pazoki M, Kafan S, Tabriz HM, Hadadi A, Montazeri M, Nasiri M, Shirvani A, Holick MF. Vitamin D sufficiency, a serum 25-hydroxyvitamin D at least 30 ng/mL reduced risk for adverse clinical outcomes in patients with COVID-19 infection. PLoS One. 2020 Sep 25;15(9):e0239799. 
  6.  Daneshkhah A, Agrawal V, Eshein A, Subramanian H, Roy HK, Backman V. Evidence for possible association of vitamin D status with cytokine storm and unregulated inflammation in COVID-19 patients. Aging Clin Exp Res. 2020 Oct;32(10):2141-2158
  7.  Hernández JL et al. Vitamin D Status in Hospitalized Patients With SARS-CoV-2 Infection. The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism. 2020, dgaa733.
  8.  Entrenas Castillo M, Entrenas Costa LM, Vaquero Barrios JM, Alcalá Díaz JF, López Miranda J, Bouillon R, Quesada Gomez JM. « Effect of calcifediol treatment and best available therapy versus best available therapy on intensive care unit admission and mortality among patients hospitalized for COVID-19: A pilot randomized clinical study ». J Steroid Biochem Mol Biol. 2020 Oct;203:105751. 
  9.  Janssen R, Visser MPJ, Dofferhoff ASM, Vermeer C, Janssens W, Walk J. Vitamin K metabolism as the potential missing link between lung damage and thromboembolism in Covid-19. Br J Nutr. 2020 Oct 7:1-25.